TDAH sortir du cauchemar des devoirs

#11 – 5 astuces pour sortir du cauchemar des devoirs

Les enfants concernés par le Trouble du Déficit de l’Attention / Hyperactivité (TDAH), mais également les troubles des apprentissages (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dysphasie, dyspraxie, dysgraphie) peuvent rencontrer de nombreux obstacles quand vient le moment des devoirs. Souvent longs et laborieux, les devoirs peuvent rapidement devenir épuisants et se transformer en crise de larmes, tant pour ces enfants que pour leurs parents.

Dans cet article, retrouvez mes 5 astuces pour sortir du cauchemar des devoirs. Testez, expérimentez, partagez-nous votre retour!

Mais surtout, restez zen 🙂

TDAH devoirs

AAAaaarrrgggg… l’heure des devoirs approche… 

Votre enfant n’a pas envie de s’y mettre, et vous non plus. 

Quelques mots à revoir pour la dictée de lundi, un exercice de maths, une leçon de grammaire, et un chapitre à relire…

Ça devrait être simple, non?
Et pourtant, si vous avez ouvert cet article, c’est que ce n’est pas aussi simple qu’on l’aimerait !

Vous voilà donc armé de votre plus beau sourire, un shoot de patience, une dose de parentalité positive, et cette phrase répétée tel un mantra « Je suis un parent qui déchire”!

Et pourtant, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous poser ces questions:

  • est-ce que mon enfant réussira à rester concentré?
  • est-ce qu’on arrivera à tout finir?
  • est-ce que j’arriverai à garder mon calme?
  • est-ce qu’on arrivera à éviter les cris et les larmes?

Plusieurs d’entre vous m’ont confiés que la période de devoirs fait partie des plus grandes difficultés du quotidien avec leur enfant concerné par le TDAH.

Si je peux vous rassurer: vous n’êtes pas seul! 

Dans ces moments difficiles, j’aime penser que nous sommes des milliers de familles à vivre la même situation, au même moment de la journée ou de la semaine 🙂 (du coup je me sens moins seule!)

Je n’ai pas encore trouvé la recette miracle pour transformer les devoirs en partie de plaisir, mais voici quelques ingrédients qui pourront vous aider à rendre ce moment plus digeste:

>> Préparez l’espace de travail
>> Définissez les créneaux horaires et le  temps dédié aux devoirs
>> Optimisez les conditions de concentration
>> Lâchez prise
>> Terminez en beauté

N’hésitez pas à transmettre vos autres trucs et astuces dans les commentaires  🙂

Préparez l’espace de travail

Que vous fassiez les devoirs sur la table de la cuisine, dans le salon, ou sur un bureau dédié, assurez-vous que l’espace soit complètement dégagé.

Ne laissez pas l’opportunité à votre enfant de se laisser distraire: enlevez tout!

Gardez uniquement ce qui est nécessaire au bon déroulement des devoirs:

  • stylos / crayons / gomme / règle / …
  • agenda ou cahier de texte
  • papiers à signer
  • cahiers / livres
  • un minuteur ou Time-Timer

(Je profite de ce moment pour vider complètement le sac et jeter les papiers déchirés, les morceaux de règle ou de gomme mâchés, les stylos sans mines, …)

N’hésitez pas à faire une liste des choses à préparer pour que votre enfant devienne autonome dans la mise en place de ses affaires.
Accrochez cette liste à proximité pour qu’il n’ait pas besoin de la chercher à chaque fois.

Définissez les créneaux horaires et le temps dédié aux devoirs

Définissez les créneaux horaires

Avant toute chose, le moment des devoirs doit faire partie de la routine de votre enfant.

Au même titre que l’enchaînement : réveil > petit déjeuner > s’habiller > brosser les dents > ….

Votre enfant doit savoir exactement à quel moment de la journée ou de la semaine arrive le temps des devoirs.

Pourquoi?

Tout simplement parce que la routine fait partie des habitudes
Une fois que l’habitude est ancrée, on ne se pose plus de questions: 

Samedi matin 10h = devoirs. 

On ne prévoit rien d’autre. On a donc moins de risque de créer des déceptions. 

Mais également parce que les habitudes demandent moins d’effort mental

Le cerveau de votre enfant a enregistré l’information. Il n’entre donc plus systématiquement en conflit puisque ce moment fait partie intégrante de sa journée.

Exemple de routine: mon beau-fils sait qu’il doit vider le lave-vaisselle, tous les soirs, en rentrant du périscolaire. Ça l’embête, oui! Mais il le fait désormais sans râler puisqu’il sait que cette routine fait partie de l’enchaînement de sa soirée.

Définissez le temps consacré aux devoirs

D’après Isabelle Wolfe, du site Savoir Mieux-être, il existe une règle simple pour savoir combien de temps consacrer aux devoirs et aux leçons:

Multipliez simplement l’âge de votre enfant par 4 (4 minutes d’attention par année)

Ainsi pour un enfant de 7 ans, le temps consacré aux devoirs et leçons devrait être d’environ 28 minutes (7 ans x 4 minutes/année = 28 minutes).

Au-delà de cette période, l’enfant devient de moins en moins réceptif.

Lorsque mon beau-fils avait 7 / 8 ans, j’avais pris l’habitude de faire des sessions de 30 minutes, avec une pause de 5 minutes toutes les 10 minutes.

Le temps des devoirs me prenait donc 40 minutes:

  • 10 minutes de concentration / 5 minutes de pause
  • 10 minutes de concentration / 5 minutes de pause
  • 10 minutes de concentration / Fin

Ce fonctionnement lui permettait de se concentrer, puis de relâcher la pression avec une pause agréable: une petite partie de Uno par exemple (il adore ce jeu et est très fort!)

Au fil du temps, j’ai rallongé la durée du temps de concentration, mais j’ai toujours gardé les pauses.

Mon conseil

C’est à ce moment qu’intervient mon outil magique: le minuteur 

Plus que les autres, votre enfant avec un TDAH peut ressentir des difficultés à se repérer dans le temps.

Le moment des devoirs peut devenir pour lui un supplice, parce qu’il ressent 10 minutes comme s’il s’agissait d’une heure.

Mon astuce:

>> Définissez le temps que votre enfant doit consacrer aux devoirs: 30 min d’affilé, ou plusieurs sessions de 10 minutes par exemple.

>> Laissez votre enfant jouer ou dessiner pendant ces 10 ou 30 minutes, avec le minuteur à côté de lui.
Il se rend donc compte de ce que représente ces X minutes. Et s’il fait quelque chose d’agréable, il se rendra d’autant plus compte que le temps passe vite.

>> PS: pensez à prévenir votre enfant avant de commencer l’expérience pour qu’il puisse véritablement prendre la mesure du temps qui passe.

>> Programmez la session de devoirs à partir de ces 10 ou 30 minutes.

>> Pensez à mettre le minuteur à côté de votre enfant pour qu’il puisse mesurer le temps qui passe.

Pour résumer

Définissez à l’avance les créneaux horaire et le temps consacré aux devoirs. Par exemple:

  • tous les soirs à 17h pendant 30 minutes
  • samedi et dimanche matin à 10h pendant 1h

Utilisez un minuteur pour que votre enfant puisse mieux se repérer dans le temps.

Entrecoupez les sessions par des moments de pause.

Optimisez les conditions de concentration

Regarde ton cahier,
Écoute-moi,
Reste assis,
Concentre-toi!

Pendant la période de devoirs, notre enfant fait face à une quantité de stimulis externes et internes qui limitent sa capacité de concentration:

Un camion qui passe, 
Une mouche qui vole dans la pièce,
“Tiens, mon stylo fait un drôle de bruit quand j’écris comme ça”,

La sensation de faim, de soif, de fatigue,
L’envie de bouger, de parler, de faire des bruits de bouche,
Le besoin de toucher, de tapoter, de casser,
La colère, la tristesse, le stress,

Pour mieux comprendre cette distractibilité, je vous invite à lire mon article #1 – Comprendre le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH)

Tous ces stimulis font que l’attention de notre enfant fluctue énormément en fonction de son état émotionnel (joie, détente, stress, colère, tristesse,…) et physique (sensation de faim, de soif, de fatigue, envie de faire pipi, besoin de bouger…).

Aussi, pensez à choisir le bon moment pour faire les devoirs: 

  • Après le goûter par exemple, pour éviter la sensation de faim et de soif. 
  • Assurez-vous que votre enfant ait pu se défouler avant de se plonger dans ses leçons.
  • Évitez également les devoirs en fin de journée. A part quelques exceptions, ce sont souvent ces moments qui sont les plus conflictuels.
  • Enfin, évitez de faire les devoirs devant la TV, ou avec la musique trop forte. 

A noter: Votre enfant peut avoir besoin de bruits de fond pour se concentrer: à vous de déterminer, ensemble, le style de musique qui pourrait convenir. 

Vous pouvez également essayer la musique classique, ou les bruits naturels (bruits de forêt, de vague, de gouttes d’eau,…

A tester: Noisli permet de créer un environnement sonore parfait pour se concentrer ou se détendre. C’est d’ailleurs l’outil que j’utilise pour pouvoir me concentrer dans mon travail.

Pour s’assurer que votre enfant puisse être attentif, il faut vous-même être attentif à son état

Vous pourrez ainsi mieux comprendre et gérer les facteurs externes et internes qui jouent sur son niveau de concentration. 

Lâchez prise

Lâchez prise sur la méthode hyper conventionnelle de faire les devoirs.

Proposez des alternatives fun et ludiques:

  • prenez un stylo ardoise et proposez à votre enfant d’écrire sa dictée sur les vitres,
  • proposez lui de réciter sa poésie en chantant,
  • faites le répéter sa leçon de grammaire en rythme, avec des variations de voix (en chuchotant, puis en augmentant le volume au fur et à mesure)
  • expliquez lui les soustractions ou les divisions avec des fruits, ou divers objets de votre maison,
  • trouvez des moyens mnémotechniques pour lui permettre de mieux retenir ses leçons, 
  • construisez une cabane ou un meuble pour qu’il puisse apprendre les angles et les dimensions
  • faites la cuisine pour mieux intégrer les quantités,…

Bref! Amusez-vous! 

A tester: 

Multimalin: des images mentales pour mieux intégrer la conjugaison, les multiplications, l’orthographe et la lecture.
[je n’ai pas encore testé mais ce concept me plait]

Pirouette Editions propose des roues d’apprentissage vraiment très bien présentées: additions, soustractions, conjugaison, grammaire anglaise,… 

Terminez en beauté

Pensez toujours à féliciter votre enfant, quel que soit le résultat de cette dernière période de devoirs:

Félicitez-le d’être resté assis plus de 5 minutes, ou pour son écriture (plus droite et lisible que d’habitude). 

Si votre enfant se décourage, proposez lui de revoir quelque chose qu’il maîtrise. 

Profitez également de ce moment pour mettre en valeur l’importance de votre travail d’équipe: vous travaillez ensemble, main dans la main, pour sa réussite.

N’hésitez pas à proposer une petite activité amusante pour clore ce moment. Cette petite routine vous permettra de créer un moment positif et privilégié, et permettra à votre enfant de créer des souvenirs agréables en lien avec les devoirs.

Outil #11 – 5 astuces pour sortir du cauchemar des devoirs

Souvenez-vous de ceci:

Pensez toujours que vous investissez sur du long terme.

Le plus important n’est pas que chaque période de devoirs se passe à merveille, mais que vous mettiez en place les briques d’un mur en béton, qui permettra à votre enfant d’être fort et confiant pour son avenir.

Gardez en perspective que l’important est de garder votre calme et de préserver une bonne relation avec votre enfant.

Enfin, respectez les limites de votre enfant: s’il n’arrive pas à faire tous les devoirs prévus, essayez d’en parler à la maîtresse pour qu’elle adapte ses attentes.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager!

N’hésitez pas non plus à le commenter avec vos trucs et astuces qui fonctionnes.

À bientôt les parents!

Hérade

Coach en épanouissement personnel et professionnel | Coach TDAH


Partager l'article
  • 11
    Partages
  • 11
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *