le trouble déficit d'attention avec ou sans hyperactivité

#1 Comprendre le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH)

Je vous présente dans cet article la définition du trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Mais également:

  • la répercussion du TDAH sur le quotidien et les troubles associés,
  • comment évolue ce trouble, de l’enfance à l’âge adulte,
  • et les dernières observations scientifiques du TDAH.

Nous avons tous parfois de la difficulté à nous concentrer, à rester immobile ou à contrôler nos impulsions. On peut parfois se sentir débordé ou en surcharge mentale.

Cependant, les personnes atteintes d’un trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) sont quotidiennement confrontées à de telles difficultés.

Le TDAH peut impacter l’estime de soi ainsi que la capacité de s’adapter en milieu familial, social, professionnel et scolaire. 

Comprendre le trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble neurodéveloppemental, décrit pour la première fois au début du XXème siècle. 

Il entraîne des difficultés à contrôler et à freiner les idées (inattention), les gestes (hyperactivité motrice) et les comportements (impulsivité).

Il s’agit d’un trouble qui répond à un diagnostic médical.

Les fonctions exécutives

Pour mieux comprendre le TDAH, il faut avant tout comprendre ce que sont les fonctions exécutives.

schéma des fonctions exécutives

Les fonctions exécutives représentent « l’ensemble de processus cognitifs qui permettent à l’individu de réguler intentionnellement sa pensée et ses actions dans l’atteinte d’un but précis »

(Chevalier, 2010 ; Miyake et coll. 2000)

Les fonctions exécutives sont plus particulièrement associées aux aires préfrontales du cerveau. Elles sont nécessaires pour effectuer des activités telles que:

  • la planification de tâches,
  • l’organisation,
  • l’élaboration de stratégies,
  • pour être attentif et se rappeler les détails,
  • et pour gérer le temps et l’espace

Or, de nombreuses études ont établi un lien entre le dysfonctionnement des fonctions exécutives et les personnes présentant par exemple, un TDAH, un trouble du langage ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA), ainsi que celles ayant une dyslexie.

Cliquer ici pour aller plus loin

Quand on comprend l’importance des fonctions exécutives sur la gestion de notre quotidien, il devient donc plus aisé de comprendre les difficultés rencontrées par les personnes concernées par le TDAH.

 Plus de détails sur les fonctions exécutives dans la vidéo ci-dessous:

Le chef d’orchestre de notre cerveau

En fait, il faut imaginer que nous avons tous un chef d’orchestre dans notre cerveau qui permet de réguler les informations:

informations internes:

  • faim
  • soif
  • fatigue
  • pensées

informations externes:

  • bruit de l’avion dans le ciel
  • personnes qui parlent autour de nous
  • son de la TV
  • des enfants qui jouent ensemble, dans notre champ de vision
cerveau déficit attention

De manière générale, notre cerveau intègre ces informations et les trie par priorités. C’est ce qui nous permet, par exemple, de tenir une conversation dans un restaurant, même si celui-ci est plein à craquer.

Lorsqu’on parle de TDAH, il faut imaginer que le chef d’orchestre du cerveau intègre les informations, mais ne les priorisent pas. Elles arrivent donc toutes en même temps, ont toutes la même priorité: elles sont donc traitées une à une, dans leur ordre d’arrivée.

Par exemple, toujours dans notre restaurant:

  • la voix des personnes de la table voisine
  • le bruit des verres et de la vaisselle
  • le serveur qui passe à côté de la table
  • l’assiette qui arrive
  • les nouvelles personnes qui entrent dans le restaurant

Tous ces stimulis ont la même importance. Vous imaginez bien à quel point il devient difficile, pour la personne concernée par le TDAH, de se concentrer sur sa conversation.

Il est donc important, dans notre rôle de parent, de prendre cette “différence” en considération. Pour mieux comprendre certains comportements de notre enfant, et pour mieux adapter certaines situations (par exemple lorsqu’on lui donne une consigne ou qu’il fait ses devoirs).

Caractéristiques du Trouble Déficit Attention / Hyperactivité

Attention sur le déficit d’attention

Avant toute chose, il est important de rappeler que le TDAH est un trouble du déficit de l’attention avec ou sans, hyperactivité. C’est donc le déficit d’attention qui est au centre du trouble, pas l’hyperactivité.

D’ailleurs, le déficit d’attention peut parfois être en concurrence avec un surplus d’attention. Quand votre enfant se passionne pour quelque chose, la maison pourrait s’écrouler: il ne lèverai pas les yeux.

Ce sont ces caractéristiques qui en font un trouble complexe. Et c’est pour cette raison que seul un médecin peut poser le diagnostic.

Trois symptômes pour un TDA ou TDAH

Le TDAH se manifeste par l’association de trois « symptômes » dont l’intensité et la manifestation varient selon chaque personne :

  • un déficit de l’attention (être « dans la lune », difficultés à planifier son temps et à terminer une tâche, oublis fréquents, refus ou évitement des tâches exigeant une attention soutenue…),
  • une hyperactivité motrice (agitation incessante, incapacité à rester en place quand les conditions l’exigent (à l’école par exemple), bavarder ou parler sans attendre son tour,…),
  • une impulsivité (agir avant de réfléchir, couper la parole, s’immiscer dans les discussions, ne pas arriver à anticiper les conséquences de ses actions. Cela entraîne aussi un besoin plus grand de sensations fortes et pousse les personnes concernées à prendre des risques inconsidérés…)

Il existe :

  • des formes de TDAH sans hyperactivité où prévaut l’inattention (on parle alors de TDA)
  • des formes où priment l’hyperactivité et l’impulsivité (bien que l’inattention reste l’élément principal du trouble)

On ne peut parler de TDAH que si les symptômes :

  • surviennent au cours de l’enfance, avant l’âge de 12 ans,
  • présentent un caractère persistant (plus de 6 mois),
  • interviennent dans plusieurs sphères de la vie de l’enfant (à la maison, au sport et à l’école par exemple)
  • ont un impact sur les apprentissages scolaires, les relations sociales et la qualité de vie, et constituent un véritable handicap au quotidien.

Les manifestations de ces symptômes sont variables d’une personne à l’autre, chez les enfants mais également chez les adultes. 

Ils peuvent fluctuer dans le temps et varier en intensité, en fonction du profil de la personne concernée, mais aussi en fonction de l’environnement dans lequel elle évolue. Par ailleurs, les études de suivi ont permis d’établir que les symptômes persistent à l’âge adulte dans la majorité des cas.

Mon enfant est turbulent et/ou inattentif : a-t-il forcément un TDAH?

Non! Les manifestation d’inattention, d’hyperactivité ou d’agitation peuvent être des traits de caractère d’un enfant ou des symptômes temporaires, en réaction à une situation difficile, sans pour autant appartenir à un TDAH.

En fait, tout est une question de curseur. Tous les enfants peuvent présenter les symptômes du TDAH. C’est uniquement lorsque ces symptômes durent plus de 6 mois et retentissent sur la qualité de vie qu’on peut parler de TDAH. 

Si vous avez un doute, parlez en à votre médecin. A noter toutefois que seul un médecin spécialiste du TDAH peut poser le diagnostic.

Le Trouble du Déficit d’Attention / Hyperactivité est-il fréquent ?

Les enfants atteints de TDAH représentent 3 à 5 % de la population scolaire et sont majoritairement des garçons.

Il semblerait toutefois que le TDAH soit moins visible chez les filles, car l’hyperactivité semble moins présente.

Chez les adultes, le TDAH représenterai 4 % de la population.

Certains ont l’impression qu’il y a une épidémie de TDAH. C’est vrai, on en parle de plus en plus: sur les réseaux sociaux, dans des émissions TV, à l’école,… Cependant, la proportion de personnes concernées n’a pas beaucoup évoluée dans le temps. En revanche, les connaissances sur le TDAH se sont améliorées, et les médecins ont de plus en plus d’outils pour pouvoir identifier le TDAH et ceux qui en souffrent. Par conséquent, les professionnels et le grand public sont plus attentifs au TDAH, et son dépistage s’intensifie.

Le TDAH n’est pas une mode!

La description de l’enfant inattentif, hyperactif, agité et instable apparaît dans la littérature médicale dès le début du XIXe siècle.

Voici une vidéo Dr Konofal spécialiste du sommeil au CHU Robert-Debré :

https://youtu.be/1Iy134GoG3E

La répercussion du TDAH sur le quotidien et les troubles associés

Lorsqu’on parle de TDAH, on s’imagine souvent un enfant mal élevé, qui court partout, crie et se met rapidement en colère.

Il faut cependant garder en tête que l’hyperactivité n’est pas toujours présente! Un enfant sans hyperactivité, mais qui présente les symptômes d’inattention, risque alors de passer inaperçu si on se contente de faire le raccourci TDAH = hyperactivité.

Manifestations et répercussions sur le quotidien

enfant avec tdah tel qu'il est et tel qu'il est vu
Illustration tirée du Blog de Mamlynda

Les manifestations du TDAH sont présentes partout, à tout moment, dans n’importe quelle situation, et peuvent varier en intensité.

C’est justement cette variation d’intensité qui en fait un trouble assez complexe à vivre et surtout à comprendre par les autres.

Ces manifestations peuvent également s’aggraver dans certains changements de situations (voyage, événement différent du quotidien, effort mental soutenu).

C’est souvent lorsque l’enfant rentre à l’école que les difficultés apparaissent: résultats scolaires insatisfaisants, retard dans les apprentissages, redoublement, avertissements et même parfois exclusion de l’école. 

L’enfant peut aussi être mis à l’écart dans les groupes, ne pas avoir d’amis, se dévaloriser, devenir anxieux et démoralisé

Il est donc important de mettre des stratégies en place pour aider notre enfant à reprendre confiance en lui.

Les répercussions au sein de la famille sont également importantes, avec un épuisement des parents qui peut les amener au burn out parental. Une récente étude a d’ailleurs mis en lumière que 80% des parents ayant au moins un enfant atteint d’un TDAH ressentent un niveau « cliniquement significatif » de stress parental (voir l’article)

Troubles associés

Plus de la moitié des enfants présentant un TDAH présentent des troubles associés qui perturbent également les apprentissages scolaires et la vie collective :

  • conduite d’opposition (contestation, agressivité, colère, non-respect des règles sociales) qui peut aller jusqu’à un Trouble de l’Opposition avec Provocation (TOP)
  • des troubles du sommeil (insomnies, réveils nocturnes) ;
  • des DYS: troubles du langage oral, du langage écrit (dyslexie, dysgraphie) ou dyspraxie ;
  • anxiété ou dépression ;
  • tics ;
  • énurésie;
  • syndrome des jambes sans repos.

Il est important toutefois de préciser que plusieurs symptômes peuvent mimer ceux du TDAH. Il est donc très important de bien se renseigner, et de formaliser un diagnostic « officiel » auprès d’un spécialiste, pour ne pas traiter des symptômes qui ne seraient pas ceux du TDAH.

L’évolution du Trouble du Déficit d’Attention / Hyperactivité (TDAH) de l’enfance à l’âge adulte

TDAH et adolescence

Le TDAH persiste à l’adolescence mais se modifie. Le jeune présente alors moins d’hyperactivité, mais tout autant d’impulsivité et d’inattention. Cela peut rejaillir sur ses :

  • résultats scolaires ;
  • relations familiales (désobéissance, opposition, conflit familial) ;
  • relations avec les autres jeunes (difficultés d’adaptation, mise à l’écart par le groupe).

Dans ce contexte, le TDAH peut détériorer l’estime de soi. En l’absence de prise en charge, cela aboutit parfois à d’autres situations plus graves (abus de drogue ou d’alcool, syndrome dépressif, dépendance aux jeux vidéos). 

Le TDAH chez l’adulte

La plupart des études de suivi ont démontré la persistance des symptômes de TDAH chez plus de la moitié des adultes qui ont reçu le diagnostic dans l’enfance.

Le TDAH se manifeste alors autrement chez les adultes : problèmes d’organisation, procrastination, comportements asociaux,… Ils peuvent s’accompagner de difficultés telles que les problèmes de dépendance (alcool, drogue, jeux vidéos), troubles psychologiques (dépression).

L’adulte TDAH peut donc avoir des difficultés à garder un emploi, avoir une vie sentimentale stable, des difficultés financières,…

Observations scientifiques

Les causes du TDAH ne sont pas encore connues avec certitude. 

On sait toutefois que le TDAH n’est pas en lien avec :

  • un contexte familial défaillant en matière d’éducation (message à tous les parents: le contexte familial peut augmenter les symptômes, mais il n’est pas responsable du TDAH! Ne culpabilisez pas!)
  • un manque de volonté d’apprendre (le Dr Annick Vincent insiste sur le fait que le TDAH est un trouble du déficit de l’attention, et non de l’intention)

Par ailleurs, le TDAH ne remet pas en question les capacités intellectuelles des personnes concernées.

Les nombreuses recherches scientifiques en cours ont aussi permis de faire un certain nombre d’observations :

  • il y aurait une composante héréditaire;
  • le trouble est plus fréquent en présence de certains facteurs de risque liés à la période néonatale (ex. : prématurité, souffrance néonatale avec manque d’oxygène, exposition au tabac, consommation d’alcool pendant la grossesse) ;
  • les personnes concernées présentent un dysfonctionnement de certains circuits cérébraux transmettant des informations (notamment au niveau des fonctions exécutives) ;
  • l’alimentation et l’hygiène de vie (sommeil, activité physique) jouent un rôle important dans la manifestation des symptômes du TDAH

Stratégie #1 – Comprendre le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH)

Conseil:
Prenez un peu de temps pour comprendre l’importance des fonctions exécutives sur notre quotidien, et observez vos enfants. Certains comportements vous paraîtront plus clairs 🙂

Action à mettre en place:
Si ce n’est pas déjà fait, achetez le livre Mon cerveau a besoin de Lunettes (Dr Annick Vincent) pour que votre enfant puisse mieux comprendre son trouble.
Si vous êtes vous même concerné par le TDAH, le livre Mon cerveau a ENCORE besoin de lunettes (Dr Annick Vincent) pourra vous aider dans votre quotidien.

N’hésitez pas à compléter ces informations directement dans les commentaires.

A bientôt,
Hérade

Sources

TDAH, informations, trucs et astuces –  Site dédié au TDAH, créé et élaboré sous la coordination de Dr Annick Vincent, médecin-psychiatre.

Ameli.fr – Site de l’assurance maladie

Haute Autorié de Santé (HAS)

FONCTIONS EXÉCUTIVES – Continuum du développement des fonctions exécutives de la petite enfance à l’âge adulte

association Hyper Super TDAH France

Livres: Mon cerveau a besoin de Lunettes et Mon cerveau a ENCORE besoin de lunettes (Dr Annick Vincent)

Partager l'article
  • 24
    Partages
  • 24
    Partages

17 réflexions sur “#1 Comprendre le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH)”

  1. Ping : #2 Rappelez-vous que vous aussi, un jour, vous avez été un enfant - Mieux Vivre le TDAH

  2. Ping : Comprendre l'opposition et le Trouble Oppositionnel avec Provocation (TOP) - Mieux Vivre le TDAH

  3. Ping : TDAH chez l’enfant - symptômes, diagnostic et prise en charge - Mieux Vivre le TDAH

  4. Ping : #11 - 5 astuces pour sortir du cauchemar des devoirs - Mieux Vivre le TDAH

  5. Ping : #14 - Répondre aux idées reçues sur le TDAH - Mieux Vivre le TDAH

  6. Ping : #12 - TDAH chez l’enfant - symptômes, diagnostic et prise en charge - Mieux Vivre le TDAH

  7. Ping : #2 Rappelez-vous que vous aussi, un jour, vous avez été un enfant - Mieux Vivre le TDAH

  8. Ping : #11 - 5 astuces pour sortir du cauchemar des devoirs - Mieux Vivre le TDAH

  9. Ping : #14 - Répondre aux idées reçues sur le TDAH - Mieux Vivre le TDAH

  10. Ping : Comprendre l'opposition et le Trouble Oppositionnel avec Provocation (TOP) - Mieux Vivre le TDAH

  11. J’ai beaucoup aimé ton article qui déculpabilise les parents. Il est également bon de dire qu’un manque d’attention n’est pas forcément le signe de l’existence d’un TDAH car les enfants et les adolescents même « souffrent » tous d’une immaturité du cortex préfrontal en charge des fonctions exécutives que tu expliques magnifiquement bien ! On ne peut donc pas attendre d’un enfant qu’il se comporte comme un adulte, avec les mêmes capacités d’attention notamment. Ce qui ne veut pas dire non plus qu’il n’y a rien à faire … si cela te dit, j’ai écrit un article à ce sujet pour orienter les parents vers des activités qui peuvent aider les enfants (TDAH ou pas) à « entraîner » leurs fonctions exécutives: https://des-outils-pour-apprendre.com/aidez-son-cerveau-a-mieux-reguler-son-comportement/ Si cela te dit d’écrire un jour un article invité, n’hésite pas 🙂

  12. Ping : trouble du comportement / TDAH : 8 règles d'or pour améliorer votre quotidien

  13. Ping : Enfant hyperactif : 9 idées d’activités à pratiquer en extérieur

  14. Ping : Traitement du TDAH : différents traitements pour aider votre enfant

  15. Ping : Je suis belle-mère d’un enfant atypique et notre rencontre a changé ma vie

  16. Ping : 7 étapes du deuil de l'enfant idéal: faire face à l'annonce du diagnostic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *