traitement tdah

#19 – Traitement du TDAH : méthodes naturelles et traitement par Méthylphénidate

Dans cet article, je compile les différentes informations recueillies sur le traitement du TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention / Hyperactivité): prise en charge globale, traitement par médicament (Méthylphénidate) et traitements naturels.

Note: je ne suis pas médecin, et il ne s’agit en aucun cas de recommandations de ma part.

Concernant le Méthylphénidate (traitement médicamenteux du TDAH), seul un médecin spécialiste du TDAH peut le mettre en place après confirmation du diagnostic.

Avant de commencer, j’aimerai préciser qu’il n’est pas possible de guérir du TDAH.

En effet, il ne s’agit pas d’une maladie en soi, mais d’un fonctionnement différent de cerveau.

Notamment, la partie préfrontale, siège des fonctions exécutives nécessaires pour effectuer des activités telles que:

  • la planification de tâches,
  • l’organisation,
  • l’élaboration de stratégies,
  • pour être attentif et se rappeler les détails,
  • et pour gérer le temps et l’espace

Découvrez plus d’informations dans mon article Comprendre le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH)

L’objectif des différents types de traitement et de prise en charge est d’apprendre à apprivoiser son TDAH pour mieux vivre avec au quotidien.

La prise en charge du TDAH

Lorsque le diagnostic du TDAH est confirmé, la prise en charge intervient dans deux sphères : 

  • la prise en charge des symptômes du TDAH (déficit d’attention, impulsivité/hyperactivité) 
  • la prise en charge des comorbidités (troubles associés, rééducations spécifiques, intervention auprès de l’école, etc.).

Cette prise en charge comprend plusieurs types d’interventions à combiner en fonction de l’enfant, et en associant des approches éducatives, familiales, rééducatives, psychothérapiques, et médicamenteuse (si nécessaire).

L’équipe médicale recommande d’abord une prise en charge non médicamenteuse (psychothérapie, rééducation, programmes Barckley à destination des parents). Si celle-ci reste insuffisante, un médicament psychostimulant peut être prescrit dans certains cas (le Méthylphénidate, plus connu sous le nom de Ritaline, Quazim ou Concerta par exemple).

La prise en charge non médicamenteuse du TDAH

La prise en charge du TDAH est pluridisciplinaire

Elle devrait intervenir le plus tôt possible, idéalement dès l’enfance si le TDAH est diagnostiqué assez tôt. 

Elle doit être adaptée aux symptômes et à leur sévérité, mais également au contexte social, professionnel et familial.

Prise en charge des enfants

Prise en charge générale

Selon les besoins, elle peut s’articuler autour de :

la psychothérapie individuelle ou thérapie familiale,

la thérapie comportementale et cognitive (TCC), agissant sur le comportement, les pensées, les émotions

La remédiation et la rééducation cognitive : ce sont des processus d’apprentissage qui ciblent les aires du fonctionnement neuropsychologique impliquées dans l’apprentissage et le fonctionnement quotidien de notre cerveau. Ces processus utilisent des techniques conçues pour améliorer le fonctionnement des fonctions cognitives telles que l’attention, la mémoire, le langage, les capacités visuo-spatiales et les fonctions exécutives 

la rééducation des troubles associés auprès des spécialistes concernés

  • ergothérapeute, pour aider l’autonomie ou favoriser l’adaptation, problèmes d’organisation, difficultés sensorielles.
  • neuropsychologue: aide au diagnostic (évaluations des difficultés, de l’impact du trouble au quotidien), guidance parentale (Barkley…), conseils pour l’école.
  • orthophoniste,
  • psychomotricien: TDAH et motricité
  • orthoptiste :pour s’assurer que l’enfant n’a pas de troubles visuels qui aurait des conséquence sur les apprentissages…

le neurofeedback : technique thérapeutique pour pour entraîner le cerveau à modifier et à réguler son activité cérébrale

l’EMDR (eye movement desensitization and reprocessing ou désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires): Cette technique s’appuie sur les mouvements oculaires. Cette thérapie est reconnue dans le traitement du stress post-traumatique et étend son champ d’action à d’autres souffrances telles que le stress, la mauvaise estime de soi, les douleurs chroniques, les troubles du comportement alimentaires, les phobies etc

Les interventions scolaires :  la mise en place d’une coopération parent-enseignant à l’école est nécessaire pour le bon fonctionnement de la scolarité.

Il est également possible de tester d’autres pistes moins conventionnelles.  Par exemple: la kinesiologie, la méthode Padovan, la méditation,… 

Coaching TDAH

A partir de l’adolescence (12 ans), le coaching peut être efficace pour votre enfant. En effet, c’est à partir de cette période que le cerveau permet de se remettre en question.

Votre enfant peut ainsi devenir acteur de sa vie, et se prendre en main.

Le coaching est un accompagnement bref (généralement 10 à 12 séances au maximum), particulièrement adapté aux personnes concernées par le TDAH.

A la différence de la psychothérapie, le coaching ne s’intéresse pas au passé, mais se concentre sur le présent pour avancer vers l’avenir.

La personne coachée se met en action, et les séances permettent justement de faire le point sur les succès et les difficultés rencontrées entre chaque séance.

Le coach peut ainsi aider votre enfant à déployer ses forces et ses ressources pour atteindre l’objectif défini au départ (objectif scolaire, estime de soi, amélioration des relations familiales, mettre en place des outils pour améliorer l’attention,…).

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations.

Prise en charge des parents

Formation parentale ou accompagnement à la parentalite

La formation parentale la plus fréquente en France est la méthode Barckley.

Cette approche est à la fois comportementale et cognitive. Elle s’adresse aux parents d’enfants ayant un TDAH, associé (ou non) à un Trouble Oppositionnel avec Provocation (TOP).

Les séances sont soit individuelles, soit en groupe, à raison de 10 séances de 90 minutes tous les 2 mois. 

Outils d’aide à la parentalité

Ce blog a pour vocation d’aider les parents et les enfants à mieux vivre avec le TDAH au quotidien. 

Ceci passe notamment par la mise en place de stratégies pour limiter les effets du TDAH.

En effet, il existe de nombreuses astuces, faciles à mettre en place, qui peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de votre vie quotidienne.

Par exemple

Découvrez plus d’outils en cliquant sur ce lien

Note: Il est important de se concentrer sur une seule chose à la fois.

J’avais moi même fait l’expérience de vouloir tout révolutionner, et finalement rien n’avait changé!

Les meilleurs résultats arrivent lorsqu’on se concentre sur un seul comportement, étape par étape, avec patience et bienveillance.

Eviter l’épuisement parental

Enfin, j’aimerai insister sur l’importance de la prise en charge des parents lorsque les manifestations du TDAH de l’enfant deviennent trop difficiles au quotidien.

En effet, le stress et les difficultés du quotidien entraînent davantage de conflits familiaux, conflits de couple, baisse de la confiance en soi, remise en question de son rôle de parent.

Dans ce cas, n’oubliez pas de prendre soin de vous, en parallèle de la prise en charge de votre enfant.

“Selon les études, les parents d’enfants présentant un TDAH, et particulièrement les mères, sont plus sujets à l’anxiété, aux troubles de l’humeur et à la dépression que les parents d’enfants tout- venants.

La littérature fait état d’un lien significatif entre une dépression maternelle et des pratiques éducatives négatives et incohérentes, ainsi qu’avec des conflits conjugaux plus importants. Par ailleurs, il est fréquent d’observer un TDAH chez au moins un des parents d’enfants touchés.”

HAS (Haute Autorité de Santé) recommandation de bonne pratique à destination des médecins

Traitement du TDAH: la prise en charge médicamenteuse

Pour rappel, il n’existe aucun traitement qui permet de guérir le TDAH!

Mais un ensemble de mesures permettent d’en réduire les symptômes et d’en limiter les conséquences (sur le développement psychologie et émotionnel de l’enfant, sur les relations avec l’entourage,…).

La prise en charge médicamenteuse en fait partie. Mais ce traitement:

  • n’est pas systématique et intervient souvent en seconde intention ;
  • ne remplace pas les mesures non médicamenteuses ;
  • est mis en place uniquement par un spécialiste du TDAH.

Lumière sur le Méthylphénidate

Les médicaments prescrits en cas de TDAH sont des psychostimulants, qui ont pour rôle de stimuler le cerveau. 

En France, le méthylphénidate est le seul médicament disponible à ce jour et indiqué pour le traitement pharmacologique du TDAH (noms commerciaux : Ritaline®, Concerta® et Quasym®).

Les effets se font ressentir sur les capacités d’attention, et peuvent également avoir un effet ricochet sur la réduction de l’hyperactivité et de certains troubles associés (chez nous, une réduction de la manifestation du Trouble Oppositionnel avec Provocation (TOP) par exemple).

A noter toutefois, les conditions de prescription de ce médicament sont très strictes (soyez rassurés, nous ne droguons pas nos enfants):

  • le méthylphénidate (seul produit délivré en France) est réservé aux enfants de plus de 6 ans ;
  • sa prescription initiale se déroule en milieu hospitalier (service spécialisé en psychiatrie, neurologie ou pédiatrie) ;
  • le renouvellement annuel est réservé aux spécialistes (pédopsychiatre, neurologue, pédiatre…) dans les services hospitaliers spécialisés (les autres renouvellements peuvent être fait par le médecin habituel de l’enfant) ;
  • la prescription est faite pour une durée maximale de 28 jours sur une ordonnance sécurisée

Pour aller plus loin

Découvrez mon article sur les idées reçues sur le TDAH et son traitement

Vidéo du Dr Annick Vincent sur les traitements pharmacologiques du TDAH

Documents réalisés par l’Association TDAH Partout Pareil :

Traitements naturels du TDAH

Alimentation

L’alimentation étant le premier carburant de notre cerveau, il est important de veiller à ce que l’alimentation de votre enfant soit saine et équilibrée.

Concernant l’alimentation et le TDAH, deux notions sont importantes à comprendre:

1er point: l’impulsivité alimentaire liée au déficit d’attention

le TDAH est à l’origine de comportements qui nuisent à l’équilibre alimentaire. En effet, il peut arriver que l’enfant (ou l’adulte!) soit tellement éparpillé dans ses actions ou pensées qu’il en oublie de manger. A ce moment, il n’a simplement pas perçu les signaux de la faim.

Mais lorsque ces signaux se font entendre, alors l’impulsivité prend le dessus “poussez-vous j’ai faaiiimmmm!”.

C’est donc en ce sens que le déséquilibre alimentaire peut se faire sentir: “oublier” de manger, et manger tout et n’importe quoi lorsque la faim se fait ressentir.

Pour aider votre enfant, il est donc important de mettre en place des habitudes alimentaires saines:

  • repas à des heures régulières
  • intégrer des collations entre les repas
  • privilégier les aliments sains dans les placards, pour que son impulsivité alimentaire soit plus équilibrée

2ème point: améliorer les apports en nutriments pour favoriser la fabrication de neurotransmetteurs

Des études ont montré que les individus avec un TDAH présentent majoritairement des taux plus faibles en fer, plusieurs vitamines, magnésium et zinc. Tous ces nutriments participent au développement du cerveau et à la fabrication des neurotransmetteurs dont une déficience serait à l’origine du TDAH.

Etudes sur l’alimentation

De nombreuses études ont été menées ces dernières années, avec deux axes de réflexion:

  • suppression de certains aliments supposés favoriser le TDAH
  • intégration de certains aliments, supposés améliorer le fonctionnement du cerveau

Les bienfaits de ces régimes ou de ces supplémentations sont difficiles à évaluer avec rigueur, voici les principaux résultats actuellement démontrés :

1) omega-3 et omega-6: une méta-analyse récente a conclu à un léger effet bénéfique de la supplémentation en omega-3 et omega-6, effet supérieur à celui d’un placebo, sans effet indésirable ;

« Les seul compléments alimentaires ayant montré un bénéfice en diminuant (légèrement) les symptômes de TDAH sont les oméga 3. L’organisme n’en fabrique pas, la seule source de ces acides gras essentiels est donc l’alimentation or, le régime alimentaire dans les sociétés industrialisées est de moins en moins équilibré.

Une prise d’omega 3 peut donc avoir un intérêt chez ces patients, en veillant à ne pas trop en donner non plus car l’on risque alors des effets délétères (notamment augmentation du « mauvais cholestérol » chez l’enfant). »

Dr Louis Vera – alimentation et TDAH

2) Etudes sur le régime Feingold: élaboré il y a 40 ans, ce régime préconise d’éliminer les aliments dits « phénoliques » ou contenant des salicylés : tous les colorants et les saveurs artificiels, les édulcorants artificiels, les glucides simples et les sucres, caféine. La liste des produits à éliminer est immense ; les études scientifiques n’ont pas confirmé les taux de succès étonnants proclamés initialement

3) Colorants et conservateurs: des études récentes montrent l’intérêt d’éliminer certains colorants et conservateurs chez certains enfants sensibles, notamment: E 110 (Sunset Yellow), E 104 (Quinoline Yellow), E122 (Carmoisine), E129 (Allura Red), E102 (Tartrazine), E124 (Ponceau 4R). ;

4) Sucre: une aggravation de l’hyperactivité chez certains enfants TDA/H est observée après la consommation excessive de sucre ; mais les études menées pour le confirmer restent infructueuses ;

Voilà une chouette BD sur le sujet du sucre: Le sucre rend-il les enfants hyperactifs ?

5) Fer: en dehors d’une anémie avérée, l’intérêt d’une supplémentation alimentaire en fer pour soigner le TDA/H n’est pas démontré ;

6) Zinc: une carence en zinc a été détectée chez certains enfants TDA/H originaires du Moyen-Orient, et des essais de supplémentation ont montré un bénéfice chez eux ;

7) Magnésium: la supplémentation en magnésium n’a pas de bénéfice démontré dans le TDA/H ;

8) Vitamines: les mégadoses de certaines vitamines parfois recommandées dans le TDA/H n’ont fournit aucune démonstration d’efficacité ; certaines sont dangereuses au plan hépatique ;

TDAH – 21 jours de menus

Pour finir sur le sujet de l’alimentation, je vous recommande ce chouette livre élaboré par Elisabeth Cerqueira, nutritionniste et maman d’un enfant avec TDAH.

La première partie de son livre est dédié au TDAH: explication du trouble et recommandations pour en limiter les symptômes (tant sur l’hygiène de vie que sur les aliments à favoriser et éviter)

Elle explique également le rôle des aliments sur les neurotransmetteurs, responsable de la transmission des information dans le cerveau.

La seconde partie de son livre est dédiée à 21 jours de recettes, toutes élaborées dans le but de privilégier les aliments sains pour le cerveau de nos TDAH.

Cliquez ici pour acheter le livre sur Amazon (lien affilié)

Homéopathie

En 2005, deux essais cliniques aléatoires ont été publiés. Un seul a donné des résultats probants.

Il s’agit d’un essai en chassé-croisé avec placebo de 12 semaines, ayant porté sur 62 enfants âgés de 6 ans à 16 ans. Ceux-ci ont obtenu une diminution d’au moins 50 % de leurs symptômes (impulsivité, inattention, hyperactivité, sautes d’humeur, etc.).

L’autre essai, une expérience pilote, a comparé les effets de l’homéopathie à ceux d’un placebo chez 43 enfants de 6 ans à 12 ans. Après 18 semaines, le comportement des enfants des deux groupes s’était amélioré, mais aucune différence notable n’a été observée entre les deux groupes.

Source: Les approches complémentaires du TDAH

Les effets de l’homéopathie sur le TDAH ne sont donc pas encore prouvés.

Focus sur le cannabis

Je parle ici du cannabis thérapeutique.

En effet, de plus en plus d’adultes concernés par le TDAH évoquent le sujet du cannabis thérapeutique pour les aider dans le quotidien, notamment en cas de trouble anxieux.

Cet article ne fait pas la promotion du cannabis, sous aucune forme. Mais un rapide focus s’avère important.

Dans cet article, le Figaro Santé répond à Cinq questions sur le cannabis thérapeutique

Dans cette vidéo, le Dr Jean-baptiste Alexanian nous présente le lien entre TDAH et Cannabis / THC.

Lien vers l’article en question >> Trouble de déficit de l’attention / hyperactivité et consommation de cannabis à vie: chevauchement génétique et causalité

Traitements et prises en charge du TDAH : pour conclure

Dans cette article, j’ai tenté de dresser la liste la plus exhaustive possible des différentes possibilités de traitement et de prise en charge du TDAH.

Vous l’aurez compris, la liste est longue, et chaque option correspond à un besoin.

D’après mon expérience, il est nécessaire d’avoir une prise en charge globale, prenant en compte des intervenants extérieurs (pour les troubles des apprentissages, les besoins psychologiques, l’anxiété, la confiance et l’estime de soi,…), une bonne hygiène de vie (notamment au travers de l’alimentation et de la qualité du sommeil).

Il est également important d’adapter l’environnement et nos attentes en tant que parents.

Enfin, un traitement médicamenteux peut s’avérer nécessaire lorsque les autres interventions ne suffisent pas.

Encore une fois, je ne fais la promotion d’aucune forme de prise en charge. Chacune étant adaptée aux besoin d’un enfant en particulier.

Mais cet article me semblait nécessaire au vu du peu de ressources que nous pouvons trouver sur le sujet. 

En effet, lorsqu’on se jette dans le bain du TDAH, on peut vite se sentir noyé sous la montagne d’informations à assimiler.

Et pourtant….gardez en tête que l’amour, la patience et la bienveillance sont les seuls véritables traitements pour aider votre enfant à mieux vivre avec le TDAH.

Vous avez expérimenté d’autres types de prise en charge? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Sources et ressources

HAS (Haute Autorité de Santé) recommandation de bonne pratique à destination des médecins

Ameli.fr – Site de l’assurance maladie https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/trouble-deficit-attention-hyperactivite-tdah

Plus d’informations sur les sites officiels:

Association HyperSupers – TDAH France
Association internationale francophone TDAH Partout Pareil

Brochure proposée par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé): Vous et…Le traitement du trouble déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) par méthylphénidate

Vidéo du Dr Jean-baptiste Alexanian: les FAKENEWS à propos du TDAH et du METHYLPHENIDATE par le journal « Le Point »… et d’autres…

Article MEFIEZ VOUS DES PROMESSES DE REGIMES MIRACLES « anti dys, anti TDA/H et anti TSA » – Dr Régine Salvat, biologiste médicale –

BD Le sucre rend-il les enfants hyperactifs ?

Passeport Santé : Les approches complémentaires du TDAH

Livre – TDAH : 21 jours de menus de Elisabeth Cerqueira

Acheter sur Amazon en cliquant ici (lien affilié)

Livre – Histoire Illustrée de l’Hyperactivité; Le TDAH et ses traitements au fil du temps – Dr Eric Konofal

Acheter sur Amazon en cliquant ici (lien affilié)

Cet article vous a plu?

N’hésitez pas à le partager pour aider un maximum de parents à mieux vivre avec le TDAH de leur enfant et éviter l’épuisement parental!

Prenez soin de vous!

Hérade

Coach en épanouissement personnel et professionnel | Coach TDAH

Note: Je touche une petite commission sur les éventuels liens Amazon présents dans cet article. Cela signifie que si vous décidez de passer par ces liens, une petite commission me sera reversée (sans surcoût de votre côté). 

Ces revenus me permettent de participer aux frais liés à la mise en ligne du site, pour pouvoir continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité.

Malgré tout, je ne mets pas en avant ces produits pour les commissions qu’ils génèrent.
Ainsi, si le principe de l’affiliation vous dérange, n’hésitez pas à vous rendre directement sur les sites des revendeurs pour acheter les produits sans qu’aucune commission me soit reversée. 

[NB: vous pouvez laisser vos commentaires en toute sécurité. Seuls votre nom, votre commentaire et éventuellement le lien vers votre site internet, seront visibles par les autres lecteurs]

Partager l'article
  • 1
    Partage
  • 1
    Partage

5 réflexions sur “#19 – Traitement du TDAH : méthodes naturelles et traitement par Méthylphénidate”

  1. Ping : TDAH: alimentation et concentration

  2. Ping : valoriser son enfant : 8 clés pour une valorisation authentique et efficace

  3. Ping : objectif SMART : la méthode simple et efficace pour fixer vos objectifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *