émotions

TDAH et émotions

La plupart des enfants se laissent souvent envahir par leurs émotions. Mais lorsqu’ils sont concernés par le TDAH, on assiste davantage à des débordements émotionnels. Si la frustration intense et les émotions extrêmes font partie de votre quotidien, cet article est fait pour vous.

Quelles sont les principales problématiques de vos enfants face à leurs émotions ?
Quelles solutions peut-on apporter pour aider nos enfants ?

30 jours / 30 combats

Avec le temps, j’ai compris qu’il y a autant de manifestation du TDAH que de personnes qui en souffrent.

Personne ne sous a appris à être parent, et pourtant nous devons composer chaque jour avec notre histoire et nos capacités personnelles pour aider nos enfants à devenir la meilleure version d’eux-mêmes. Pour cela, nous n’avons pas à culpabiliser ou à rougir de nos erreurs.

Pendant un mois, je vous propose une série d’articles remplis de vos témoignages et de vos astuces du quotidien, pour qu’aucun d’entre nous ne se sente plus jamais seul face aux combats du TDAH.

TDAH et émotions

Les débordements émotionnels chez l’enfant atteint de TDAH

Avant de parler émotions, il me semble important de rappeler que le TDAH est un trouble caractérisé par trois principaux symptômes : le déficit d’attention, l’hyperactivité et l’impulsivité.

Le TDAH serait lié à un développement différent du cerveau, concernant notamment la partie qui régule le système émotionnel, mais également la gestion des gestes et des paroles. Or gérer ses émotions suppose de pouvoir prendre du recul avant d’agir ou de parler.

Ainsi, la gestion des émotions et de la frustration devient plus difficile pour nos enfants concernés par cette impulsivité réactionnelle. Les émotions s’abattent comme des vagues, parfois de manière extrême, provoquant ainsi des situations conflictuelles car l’action précède la réflexion.

Il faut également comprendre que les émotions sont en réaction à un besoin : la faim, la fatigue, le besoin d’appartenir à un groupe, de se sentir aimer,… Si notre enfant réagit à une situation par de la colère, de la tristesse, de la joie, du dégout ou de la peur, c’est pour exprimer la frustration liée à la non satisfaction de l’un (ou plusieurs) de ses besoins.

On peut ainsi distinguer deux types d’émotions extrêmes :

  • la première « active » s’illustrant par des pleurs incompréhensibles, des coups de pieds, des cris etc…
  • la deuxième « passive » lors duquel l’enfant va se renfermer sur lui-même.

Par ailleurs, il se peut que notre enfant manifeste une hypersensibilité émotionnelle. Il se sent très vite ému, touché, chamboulé, et vit lui-même des émotions intenses et amplifiées (très triste, très en colère, très heureux,…).

Avec les montagnes émotionnelles que nos enfants traversent, et nous aussi par effet ricochet, on pourrai naturellement penser que nos enfants se comportent ainsi pour attirer l’attention. Or ce n’est pas toujours le cas. Et comprendre le fonctionnement « différent » de nos enfants permet de l’aider à mieux se comprendre lui même, s’accepter tel qu’il est, et d’apprendre à mettre en place des stratégies pour réguler son fonctionnement.

Pour aller plus loin, découvrez mon article : Comprendre le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH)

Emotions et trouble anxieux

Le TDAH peut-il s’accompagner d’un trouble anxieux ? Pourquoi l’enfant avec TDAH a-t-il du mal à réguler ses émotions ? Réponse avec le Docteur Diane Purper du CHU de Montpellier.

TDAH et émotions : quelles sont vos plus grandes problématiques?

Partagez votre témoignage dans les commentaires pour aider les autres parents à se sentir moins seuls face aux difficultés !

« J’en ai marre des crises de colère de mon fils, je suis vraiment à bout et mon couple est en train d’en pâtir. Je lui répète sans cesse les même choses, et quand je lui demande une chose gentiment il crie, m’insulte, et part en crise. Si bien que ma femme finie par me crier dessus pensant que c’est moi qui le cherche. Bref mon couple se déchire. J’ai peur et j’ai besoin d’aide. « 

Mon fils 8ans, TDAH sous traitement, est depuis toujours à fleur de peau. Il pleure pour un rien, s’énerve dès que je lui fais une réflexion,… je sais que la fatigue y est pour beaucoup mais là je ne sais plus comment faire pour l’aider avec ses émotions. »

« J’ai chaque jours des crises de colère de mon fils de 10 ans. Comment faites vous pour supporter quand vos enfants font ça? Comment les calmer? j’ai tout essayé et on le sent en souffrance c’est terrible. Il ne sait même pas pourquoi il réagit comme ça. C’est tellement violent de voir son enfants dans cet état, je suis tellement triste et en colère car j’ai l’impression que personne n’entend notre détresse… Et que doivent penser les voisins qui l’entendent hurler grogner et taper ainsi ??? Je ne sais plus comment réagir, j’ai failli appeler les pompiers tout a l’heure tellement c’était violent »

Quelles solutions?

Pour aller plus loin, découvrez mon article : Comment apprendre à son enfant diagnostiqué TDAH à mieux gérer ses émotions

-IMPORTANT : Rappelez-vous que les punitions, les menaces ou l’intimidation n’auront aucun effet sur un enfant en situation de crise. Au contraire, en agissant ainsi nous risquons d’aggraver la situation et de contribuer à augmenter la colère et la frustration de notre enfant. Il est donc important de reconnaitre son état, et de comprendre les messages qu’il essaie de nous transmettre pour l’aider à se calmer.

Ce qu’en disent les autres parents

« Ma pédopsy m’a conseillé d’aller dans une autre pièce le temps que la crise passe… c’est hyper difficile mais ça fonctionne. Ca aide ma fille à redescendre et moi ça m’évite de trop m’énerver en face d’elle et de dire des choses que je regrette »

« Une ergothérapeute nous avait conseillé de mettre en place un petit espace d’aide à s’apaiser. Donc il a le choix entre une toute petite tente pop-up dans sa chambre avec quelques coussins dedans, ou il a le droit d’aller se défouler sur son punching-ball… »

« On a testé la psychothérapie et la psychomotricité, ça a pas mal aidé notre fils »

« La respiration aussi super importante… ne pas attendre que la crise éclate…. dès les premiers signes d’énervement ou d’agacement j’arrête tout je l’aide a respirer calmement. Je lui demande d’arrêter de parler… Je lui prend les mains on s’assied si c’est possible et on respire ensemble, calmement, et une fois qu’il est apaisé il peut reprendre ce qu’il me disait ou ce dont on discutait… Tout en douceur et dès qu’il recommence a parler vite ou fort ou a s’énerver on recommence la respiration quelques secondes… »

« Quand j’étais petite et que je  »pétais un câble » ça me faisait du bien que mon père me serre fort en me maintenant sans bouger, il me disait  »chhhut » avec beaucoup de bienveillance dans mon oreille. Et le fait de pas pouvoir bouger, je me calmais, finissais en larme dans ses bras et après ça allait mieux. C’est pas arrivé souvent mais je m’en souviens,. Le maintien et la douceur ca marchait bien sur moi.’ 

Quelles sont vos propres solutions ?

J’espère que cet article vous aura apporté quelques pistes pour aider votre enfant à mieux vivre ses émotions débordantes.

Et vous, quelles sont les méthodes que vous avez mises en place pour aider vos enfants ?

Découvrez les autres articles de la série 30 jours / 30 combats

TDAH et mensonges
TDAH et énurésie
TDAH et hypersensibilité
Le TDAH dans la fratrie
TDAH et anxiété
TDAH et TSA

Sources:

Les débordements émotionnels chez l’enfant atteint de TDAH

Hérade

Coach personnel et professionnel | Coach TDAH | Experte Burnout parental

Partager l'article
  • 19
    Partages
  • 19
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *