anxiété

TDAH et anxiété

Mon fils a peur du noir. Ma fille déteste manger devant les autres. Mon enfant a la nausée et se met à vomir s’il doit parler devant la classe. La peur et les inquiétudes sont des aspects tout à fait normaux de la vie de nos enfants (et même nous, les adultes). Cependant, il se peut que ces soucis deviennent un sujet d’inquiétude s’ils affectent de manière considérable son quotidien.

Anxiété, phobie sociale, anxiété de séparation, trouble d’anxiété généralisé, TOC,… L’anxiété fait partie des comorbidités les plus souvent associée au TDAH.

Quelles sont les principales problématiques de vos enfants face à l’anxiété ?
Quelles solutions peut-on apporter pour aider nos enfants ?

30 jours / 30 combats

Avec le temps, j’ai compris qu’il y a autant de manifestation du TDAH que de personnes qui en souffrent.

Personne ne sous a appris à être parent, et pourtant nous devons composer chaque jour avec notre histoire et nos capacités personnelles pour aider nos enfants à devenir la meilleure version d’eux-mêmes. Pour cela, nous n’avons pas à culpabiliser ou à rougir de nos erreurs.

Pendant un mois, je vous propose une série d’articles remplis de vos témoignages et de vos astuces du quotidien, pour qu’aucun d’entre nous ne se sente plus jamais seul face aux combats du TDAH.

TDAH et anxiété

Le trouble déficit de l’attention est très souvent accompagné d’autres troubles, on dit qu’il a des comorbidités.

Le TDAH et l’anxiété sont les troubles sont les plus fréquents chez l’enfant et l’adolescent :

On estime qu’environ 6 à 13 % des enfants et des adolescents ont un trouble de l’anxiété, et 3 à 5 % de la population scolaire des enfants seraient concernés par le TDAH.

Associée au TDAH, l’anxiété représente l’une des comorbidités les plus fréquentes :

  • Troubles anxieux : 30 à 40 %
  • Trouble : Anxiété de séparation : 25 % entre 9 et 12 ans, 15 % entre 11 et 14 ans, 4 % entre 15 et 20 ans….
  • Trouble obsessionnel-compulsif (TOC) : 6 à 10 %

(Source: TDAH France – TDAH et comorbidités )

On retrouve différent types d’anxiété (liste non exhaustive) :

  • Trouble d’anxiété de séparation
  • Trouble d’anxiété généralisée
  • Anxiété de performance
  • Phobie sociale
  • Trouble obsessif-compulsif (TOC)

Bien souvent, l’enfant anxieux a une mauvaise estime de soi et perd confiance en lui et en ses capacités.

TDAH et anxiété : quelles sont vos plus grandes problématiques?

« Mon fils a un trouble anxieux, il se mord les bras et donc ça lui fait des plaies. c’est l’enfer car ça va lui laisser des cicatrice et surtout il n’arrête pas. »

« Ma fille souffre de trouble d’anxiété généralisé à tel point qu’elle n’arrive plus à aller à l’école. J’ai essayer psychologue et hypnose cela ne fonctionne pas car elle ne décroche pas un mot. »

« Mon loulou de 7 ans a un TDAH et ne prend pas de médication. Le moindre bruit le fait flipper. Alors, on a déjà connu un épisode d’anxiété l’année passée où il devenait fou quand il entendait des motos par exemple en rue et croyait que c’était des orages. A la maison : j ai du lui donner la main dans sa salle de jeu, sa porte doit être fermée obligatoirement, il a peur de monter l étage seul…. Ça me fait mal au cœur de le voir comme ça… « 

Partagez votre témoignage dans les commentaires pour aider les autres parents à se sentir moins seuls face aux difficultés !

Quelles solutions?

Pour aider votre enfant à surmonter son anxiété, il est important de vous référer à un spécialiste. En effet, sans traitement, certains troubles d’anxiété qui débutent à l’enfance peuvent durer toute une vie.

En parallèle, la mise en place d’une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est un traitement efficace des troubles d’anxiété chez les enfants.

En complément, voici quelques pistes que vous pouvez place dans le quotidien :

Accompagnez votre enfant à exprimer et vivre ses émotions. Rappelez vous : ce qui ne s’exprime pas s’imprime

Gérez vos propres anxiété pour qu’elles n’influencent pas le comportement de votre enfant.

Renforcez l’exposition de votre enfant à sa source de stress. Sans pour autant le traumatiser, accompagnez-le à faire face aux situations compliquées : « Si votre enfant a peur des araignées, vous pourriez commencer à lui lire un livre sur les araignées. Si votre enfant a peur de parler devant un groupe, il pourrait parler de son jouet favori lors de la prochaine réunion familiale. Donnez à votre enfant des occasions de surmonter sa frayeur en renforçant son exposition à ce qui lui fait peur et en lui permettant d’enregistrer de petites victoires.« 

Enseignez à votre enfant des techniques de relaxation ou de respiration pour l’aider à surmonter ses peurs.

Soyez patient et rassurant concernant sa capacité de faire face aux situations qui provoquent l’anxiété.

Ce qu’en disent les autres parents

« La semaine dernière mon fils est allé voir un ostéopathe. Il m a dit qu’il ne ferait pas de miracle sur le TDA ca je m en doutais mais qu’il voulait essayer d’apaiser M. et l’aider a gérer son anxiété. Le rendez-vous 1 heure c’est super bien passé. Nous avons rencontré une personne géniale. Hier je vais chercher mon fils a l’étude et là la surveillante me dit : je trouve M. bcp plus posé moins anxieux et très calme en étude alors qu’il a fait sa journée de classe il est en 6ème et son traitement n agit plus. Je me dis et j ose le croire que c est peut-être notre rencontre avec l’ostéopathe « 

« En cas de TAG (Trouble de l’Anxiete Generalisée) il est vraiment recommandé de rechercher un psy spécialisé en TCC (thérapies cognitives et comportementales). Avec une TCC on ne recherche pas a savoir le pourquoi de l’anxiété sinon à « rééduquer » le cerveau afin qu’il perçoive à nouveau la réalité normalement, en donnant des méthodes de relaxation, et des routines de conscientisation au patient tout en l’exposant à ses peurs très progressivement pour permettre de les affronter une par une, en douceur, sans brusquer… Le bon de ces thérapies c’est également quelles sont censés être courtes, tout dépend de la motivation du patient bien sur… « 

« L’hypnose n aura aucune action sur le trouble de l attention mais sur ses conséquences comme l anxiété par ex.
Étant moi même hypnopraticienne, je recommande la médication en plus de l hypnose ou autre pratique »

Quelles sont vos propres solutions ?

J’espère que cet article vous aura apporté quelques pistes pour aider votre enfant à mieux vivre son anxiété.

Et vous, quelles sont les méthodes que vous avez mises en place pour aider vos enfants ?

Découvrez les autres articles de la série 30 jours / 30 combats

TDAH et mensonges
TDAH et énurésie
TDAH et hypersensibilité
Le TDAH dans la fratrie

Sources:

L’anxiété chez les enfants et les adolescents: Information à l’intention des parents et des aidants

Blog du Dr Louis Vera : TDAH et comorbidités et Troubles anxieux de l’enfant et l’adolescent

Hérade

Coach parental | TDAH | Burnout parental

Je vous accompagne vers une parentalité bienveillante et équilibrée pour vous permettre de retrouver la plaisir de passer des moments en famille.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *