valoriser son enfant

#3 – 8 astuces pour valoriser efficacement son enfant

Pourquoi valoriser son enfant, à quel moment et comment le valoriser?
Dans cet article, je vous explique l’importance de la valorisation comme renforcement positif, et son impact sur l’estime de soi et la confiance en soi.

Je vous partage mes 8 clés pour une valorisation authentique et efficace, cela permettant à votre enfant de reprendre confiance en lui, et d’apaiser les tensions.

L’impact de la valorisation

Il est 7h05.

Votre enfant n’a pas voulu se réveiller, descend les escaliers comme une armée d’hippopotames et  renverse son jus de fruit à table.

Vous êtes obligé de vous battre parce qu’il a mis un pantalon troué, et n’a pas voulu changer.

Après le petit déjeuner, il s’est perdu sur le chemin entre la cuisine et la salle de bain, et vous le retrouvez en train de jouer avec les voitures de son frère alors qu’il est (largement) l’heure de se brosser les dents. Il est déjà l’heure de partir en fait.

Du coup, vous vous fâchez et, de frustration (et par provocation), il casse la voiture de son petit frère.

Vous êtes en retard, il fait donc “exprès” de prendre du temps pour mettre ses chaussures. 

En sortant de la maison, il saute dans une flaque et mouille son pantalon.

Vous arrivez à l’école et… vous vous souvenez qu’il a une sortie pic-nic. 

Et vous n’avez pas prévu de pic-nic…

Vous faites donc l’aller retour pour lui préparer un sandwich et prévoir une tenue adaptée… et vous pensez que, finalement, le pantalon troué aurait fait l’affaire 🙂

(cette matinée là, c’est presque du vécu pour moi :))

Avec ces péripéties  vous arrivez en retard au travail (comme presque tous les jours)

Choisissez la suite qui vous convient le mieux:

1. Votre patron : Nathalie! vous êtes encore en retard. Comme chaque jour en fait! (et encore vous vous trouvez plutôt pas mal!)

J’ai vu votre dossier pour la réunion de cet après-midi: il manque pas mal d’informations financières (vous avez passé deux demi-journées à travailler sur ce dossier). 

Vous n’avez pas vu mon mail? (lequel? celui d’hier à 23h?).

Il faudra finir ça avant la réunion. Passez-y votre pause déjeuner si nécessaire. Je ne veux pas de mauvaise surprise!

Une tâche de jus de fruit (celui qui a été renversé ce matin) sur votre chemisier blanc. 

Rien ne va ce matin. Vous n’arrivez pas à gérer votre rôle de maman, et en plus…, vous n’avez aucune reconnaissance au travail. Vous vous sentez nulle, dépassée, et impuissante.

2. Votre patron: Nathalie! 5 minutes d’avance par rapport à hier! bravo, on tient le bon bout 🙂

J’ai vu votre dossier pour la réunion de cet après-midi. Merci pour ce travail! on voit que vous y avez passé du temps. Par contre, il manque quelques informations financières. J’ai demandé à Pierre de vous aider. Ca devrait être bon pour midi. Et sinon, on refait le point avant la réunion.

Je vous ai fait un mail hier soir, mais j’imagine bien qu’e vous ne l’avez pas encore lu. On se voit dans 10 min pour en parler.

Une tâche de jus de fruit (celui qui a été renversé ce matin) sur votre chemisier blanc. Ouf! heureusement que Martine fait ma taille et habite à 5 minutes du bureau…

La première partie… c’était pour le fun! Et pour se mettre dans l’ambiance 🙂

La seconde partie: quel choix d’histoire vous plaît le plus? Bien sûr, j’ai exagéré les dialogues du patron. Mais la différence reste fondamentale: lorsqu’on se sent encouragé et valorisé, notre quotidien devient plus léger.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé: 15 clés pour faire efficacement une demande à son enfant

Valoriser son enfant qui vit avec un TDAH

Chaque jour, quand notre enfant:

> subit des remontrances à répétition: parce qu’il bouge TROP, parce qu’il parle TROP, parce qu’il dérange TROP,…;

> reçoit sans arrêt de signes de désapprobation: parce qu’il prend trop de place, ou parce qu’il n’est pas à la bonne place,…;

> a des mauvaises notes: parce que l’ambulance qui passait, gyrophares allumés, était plus intéressante que la leçon de la maîtresse;

> voit circuler un carton d’invitation pour l’anniversaire d’un camarade de classe, et que, encore une fois, il n’est pas convié,…

> Ou encore, quand ses camarades ne veulent pas de lui dans l’équipe de foot parce qu’il crie TROP fort, donne des ordres, s’énerve, et en plus, il tire à côté du but!

Il finit par se sentir nul, incapable,…il a du mal à comprendre ce qu’il doit faire ou ne pas faire pour être MIEUX aux yeux des autres.

Il a un sentiment d’impuissance, et renonce à tout effort parce que malgré toute sa bonne volonté, c’est toujours pareil: on le gronde, on est sur son dos, on pointe du doigt le négatif…

Alors, il se décourage, perd confiance en lui. Son estime de soi est à zéro.

A quel moment faut il valoriser son enfant

Notre rôle de parent est de l’aider à garder confiance en lui, en ses ressources et capacités.

Chaque effort, chaque mini-victoire, chaque émotion contrôlée justifie un encouragement de notre part.

Valoriser ses efforts pour encourager sa persévérance!

Encourager son enfant, c’est le soutenir tout au long de sa course, pas uniquement lorsqu’il atteint la ligne d’arrivée.

C’est l’encourager autant par les mots que par les gestes.

Quelques exemples de situations à valoriser, lorsque votre enfant:

  • range ses chaussures en rentrant de l’école,
  • pose son sac au lieu de le jeter,
  • met son linge sale dans le bac, 
  • va se brosser les dents sans qu’on ait à le lui rappeler,
  • part se calmer dans sa chambre, sans déchirer ses cahiers ou casser sa règle en deux, 
  • met la table sans rechigner, 
  • s’est concentré sur son style d’écriture (et qu’enfin, on arrive à le déchiffrer),,…
valoriser-son-enfant

Comment valoriser son enfant

Quand on valorise, on met l’accent sur le comportement de l’enfant, et sur notre ressenti de parent.

la valorisation passe par des mots, des attentions, des attitudes.

J’ai répertorié ci-dessous 8 manières d’intégrer la valorisation dans notre quotidien. N’hésitez pas à partager vos retours dans les commentaire.

Valoriser son enfant avec des mots

Toujours sincères, les encouragements valorisent les efforts de l’enfant et lui permettent de prendre confiance en lui.

J’insiste sur le “toujours sincères”: on le sent toujours quand ça sonne faux. Et notre encouragement risque d’avoir l’effet inverse.

Dinkmeyer propose quatre formes de messages d’encouragement:
Tiré du programme « Mieux vivre le TDAH à la maison » ( Chenelière Education)

Messages indiquant “je t’accepte”

  • tu as l’air de beaucoup aimer ce jeu
  • je vois que ça te fait plaisir de…
  • j’aime ton style
  • tu fais de ton mieux, c’est tout ce qui m’importe

Messages indiquant “je sais que tu peux”

  • tu es capable de
  • j’ai besoin de ton aide pour
  • j’ai confiance en toi pour
  • tu peux le faire, tu as déjà…

Message indiquant “je vois que tu t’appliques et que tu progresses”

  • tu as vraiment travaillé fort pour ce travail
  • tu as fait des progrès depuis le dernier bulletin
  • je vois que ton travaille avance bien
  • regarde tout le chemin que tu as fait

Message indiquant “je t’apprécie”

  • merci, ça m’a beaucoup aidé
  • j’ai aimé faire ça avec toi
  • j’apprécie beaucoup quand…

Mais la valorisation c’est aussi:

  • C’est une très bonne idée
  • Je suis fier(e) de toi lorsque…
  • J’aime quand tu…
  • Wahou c’est vraiment super ce que tu as fait!
  • C’est génial! Tu as réussi sans aide!
  • Bravo! Continue!

Valoriser son enfant avec des attitudes

  • regard complice
  • clin d’oeil, 
  • sourire
  • caresse dans les cheveux
  • tape sur l’épaule
  • bisou 
  • câlin
  • pouce levé: yess!!

Regarder son enfant lorsqu’il nous parle

Et se concentrer sincèrement sur ce qu’il dit (on lâche le téléphone et on pose la carotte qu’on est en train d’éplucher). Répondre à ses questions. Montrer des signes d’intérêt (hochement de tête, sourire, poser des questions,…)

Il se sent ainsi écouté et sent qu’il a de l’importance à nos yeux.

Proposer à son enfant de choisir le repas de soir

En plus de voir que son avis compte, on est certain que, pour une fois, il mangera tout ce qu’il y a dans son assiette 🙂

Mettre des petits mots d’encouragement

Dans le cahier de texte, ou dans le pilulier si votre enfant mange à la cantine (et qu’il prend un traitement pour diminuer les manifestations du TDAH). 

En plus, comme vous aurez préparé ces mots à l’avance, ils auront un impact encore plus important si vous vous disputez avant d’aller à l’école. Succès garanti!

valoriser-son-enfant

Le mur de la fierté

Il s’agit d’un espace libre (mur, porte, réfrigérateur, tableau,…) où l’enfant peut afficher les choses dont il se sent fier de lui: dessin, devoir, photo, petit mot,…

Nous pouvons donner l’exemple en y mettant nos propres fiertés personnelles, pour l’encourager à faire de même

La dénonciation positive

Tiré du programme « Mieux vivre le TDAH à la maison » ( Chenelière Education)

Il s’agit d’afficher bien en vue, une feuille portant le titre: “j’ai vu quelqu’un faire quelque chose de bien”.

Chacun peut y écrire une bonne action, ou un bon comportement, accompli par un autre membre de la famille. Chaque dénonciation positive doit être signée.

La journée du champion

(astuce tirée du livre: « L’opposition, ces enfants qui vous en font voir de toutes les couleurs« )

Cet outil est particulièrement utile pour permettre à l’enfant de modifier un comportement négatif. Il est top pour permettre de valoriser ses progrès et se concentrer sur un comportement à la fois.

Etape 1 – la préparation du calendrier

  • Acheter un calendrier du type Organiseur Familial (Mémoniak)
  • S’installer avec son enfant et préparer le calendrier: il s’agit d’une étape bricolage. Cette étape doit être agréable pour lui. On lui donne des conseils, mais on ne le dirige pas: on veut que le calendrier soit associé à quelque chose de cool dans la tête de l’enfant.
  • A cette étape, l’objectif est de faire ressortir les points de repère du calendrier: les journées à l’école, les week-ends, les vacances scolaires,…. Il peut même dessiner ou coller des images pour Noël, son anniversaire, un soleil pour la 1ère journée de l’été, etc…Il faut tout de même que le visuel reste simple. Sinon, les détails importants risquent de passer inaperçu.
  • Installer le calendrier dans la chambre de l’enfant. Tous les soirs, il fait une croix dans la journée qui vient de se terminer. L’objectif est de lui permettre de prendre conscience du tempsqui passe. Laisser passer 2 semaines pour que l’enfant se familiarise avec l’utilisation du calendrier.

Etape 2 – mettre en place la journée du champion

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé: Renforcement positif : 12 clés pour un système efficace

  • Une fois que notre enfant s’est familiarisé avec le calendrier, on peut mettre en place la journée du champion.
  • Cibler, avec votre enfant, un comportement négatif que vous voulez voir évoluer en positif. Par exemple: votre enfant ne respecte pas la routine du soir.
  • Proposer à votre enfant de choisir 1 journée dans la semaine, qui deviendra sa “journée du champion”. 
  • Mettre en évidence cette journée dans le calendrier (l’entourer de feutre par exemple)
  • Ce jour là (et uniquement ce jour là) votre enfant devra respecter sa routine du soir. S’il y arrive, on colle un autocollant sur la case correspondante; Votre enfant sera super fier, et vous aussi! Et en plus vous lui accordez un privilège pour le lendemain (par exemple: des crêpes pour le goûter). C’est important que le privilège soit mis en place le plus rapidement possible, pour que l’enfant garde la motivation
  • Les 6 autres jours de la semaine, on n’exige pas d’effort particulier par rapport à la routine. S’il fait un effort les autres jours, félicitez-le sans ménagement:)

Etape 3 – l’augmentation graduelle de la fréquence

  • les 2 premières semaines, il n’y a qu’une seule journée du champion
  • les 2 semaines suivantes, il y a 2 journée du champion par semaine. Pensez à bien mettre en évidence ces deux journées. On colle un autocollant pour chaque journée réussie. Par contre il a droit à un privilège uniquement s’il réussit les 2 journées. Donc, s’il réussi ses 2 routines du soir prévues dans la semaine.
  • On peut poursuivre jusqu’à 3, voire 4 journées par semaine (2 semaines d’application à chaque fois).

Vous l’aurez compris: plus que de la valorisation, cette méthode renforce les comportements positifs et permet à l’enfant de visualiser (sur son calendrier) les efforts à fournir et les progrès réalisés.

Stratégie #3 – 8 astuces pour valoriser efficacement son enfant

Mes conseils:

Valoriser / encourager autant que possible. C’est bon pour le moral et ça permet à nos enfants de grandir en prenant confiance en eux et leur capacités.

Valoriser peut permettre de transformer un comportement négatif. Mais concentrez vous sur un seul comportement à la fois. Sinon votre enfant se découragera très vite, et vous aussi (je l’ai expérimenté! patience et bienveillance :))

Action: 

Pendant 1 semaine, prenez la peine de valoriser votre enfant au moins 5 fois par jour.
Faites le sincèrement, sans vous forcer.

Astuce: 

  • Au lieu d’évaluer: “tu as rangé ta chambre, bravo”, “ce dessin est magnifique”,…
  • Essayez de décrire ce que vous voyez, et ce que vous ressentez: “je vois que le lit est fait, les vêtements sont pliés, et plus rien ne traîne par terr! c’est un plaisir d’entrer dans cette chambre” ou “j’aime les couleurs que tu as utilisées pour ton dessin! en plus tu n’a pas dépassé! je suis fièr de toi”

Racontez nous dans les commentaires comment vous vous êtes senti, et quelle a été la réaction de votre enfant. Un sourire, un câlin? 

N’oubliez pas que la confiance en soi évolue avec le temps. Soyez patient, et bienveillants!

A bientôt!

Hérade

Coach en épanouissement personnel et professionnel | Coach TDAH

Partager l'article
  • 23
    Partages
  • 23
    Partages