gestion_temps_enfant

#23 – Gestion du temps : comment aider mon enfant à mieux se repérer dans le temps?

D’expérience, je sais que la gestion du temps chez les enfants concernés par le TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec/sans Hyperactivité) est un défi du quotidien. Notre rôle de parent est souvent mis à rude épreuve, et nous nous trouvons parfois démunis dans les moyens que nous pouvons apporter à notre enfant pour l’aider à mieux se repérer dans le temps.

Dans cet article, j’essaie donc de vous apporter des réponses à ces quatre principales questions : 

  • Pourquoi mon enfant a-t-il des difficultés à se repérer dans le temps?
  • Quelles sont les manifestations et les conséquences des difficultés à se repérer dans le temps?
  • Comment aider mon enfant à mieux gérer son temps?
  • Quels outils peuvent aider à une meilleure gestion du temps?

N’hésitez pas à compléter ces réponses directement dans les commentaires, mais également à nous partager VOS astuces de gestion du temps pour aider nos enfants.

Gestion du temps et développement du cerveau

Avant de parler de TDAH, ou de tout autre trouble entraînant chez nos enfants des difficultés à se repérer dans le temps, il est important de comprendre que la gestion du temps s’acquiert non seulement avec l’expérience et les apprentissages, mais également avec l’évolution du cerveau, et notamment ses parties préfrontales, siège des fonctions exécutives.

Pourquoi mon enfant a-t-il des difficultés à se repérer dans le temps? Une partie de la réponse se cache dans l’aire préfrontale de son cerveau.

Comprendre les fonctions exécutives pour comprendre la gestion du temps

Les fonctions exécutives représentent « l’ensemble de processus cognitifs qui permettent à l’individu de réguler intentionnellement sa pensée et ses actions dans l’atteinte d’un but précis » (Chevalier, 2010 ; Miyake et coll. 2000)

Les fonctions exécutives sont plus particulièrement associées aux aires préfrontales du cerveau. Elles sont nécessaires pour effectuer des activités telles que:

  • la planification de tâches,
  • l’organisation,
  • l’élaboration de stratégies,
  • pour être attentif et se rappeler les détails,
  • et pour gérer le temps et l’espace.

Pour mieux comprendre:

“Les fonctions exécutives ressemblent à une tour de contrôle du trafic aérien. Dans un aéroport achalandé, les arrivées et les départs de tous les avions doivent être gérés et organisés efficacement afin que tout se passe sans inconvénient sur les pistes. 

Évidemment, cette orchestration ne repose pas sur une seule personne : différentes équipes interagissent les unes avec les autres pour s’assurer que tout se déroule sans problème. 

Les fonctions exécutives assurent un rôle similaire en gérant les pensées et les distractions tout en planifiant les actions afin d’accomplir diverses tâches. Tout comme la tour de contrôle, les fonctions exécutives regroupent différentes équipes, des composantes, qui jouent chacune un rôle important ”

Continuum du développement des fonctions exécutives de la petite enfance à l’âge adulte – Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE)

Concrètement, c’est le développement de ces fonctions exécutives qui nous permet, par exemple, de gérer la frustration, et de ne pas se rouler par terre, en criant et en pleurant, parce qu’il n’y a plus de gâteau au chocolat !

Développement des fonctions exécutives

Les fonctions exécutives se développent de l’enfance à l’âge adulte.

gestion_du_temps_enfant_001
maturation de la matière grise – représentée par les zones bleues – de l’enfance (5 ans) à l’âge adulte (20 ans). Gogtay N1, 2004

“Contrairement aux croyances populaires, apprendre à se contrôler, à être attentif et à mémoriser consciemment des informations n’arrive pas automatiquement lorsque les enfants grandissent,” explique The Center on The Developing Child. 

Ainsi, il est important de comprendre que même si nous sommes nés avec ces compétences cognitives, tous les enfants n’ont pas le même potentiel de les développer au moment le plus opportun, notamment pour des raisons sociales et éducatives.

Par ailleurs, vous l’avez certainement constaté avec vos enfants:
à 2 ans ½ les fonctions exécutives sont peu développées : votre enfant oublie rapidement ce qu’il voulait dire alors même qu’il est en train de parler, il se laisse vite distraire, contrôle difficilement ses gestes et ses émotions, et change difficilement de stratégie lorsque la sienne ne fonctionne pas. 

C’est normal, son potentiel exécutif commence tout juste à se développer et il va se développer très rapidement entre 3 et 5 ans

gestion_du_temps_enfant_002

Cette période sensible – entre 3 et 5 ans – est donc une véritable fenêtre d’opportunité à ne pas manquer. Car, ce qui se construit lors de cette période constitue la base sur laquelle les compétences exécutives seront déployées jusqu’à l’âge adulte.

Fonctions exécutives: points clés à retenir

  • le cerveau se développe de l’enfance à l’âge adulte
  • les fonctions exécutives sont la tour de contrôle de notre cerveau
  • elles agissent tel un chef d’orchestre qui nous permet de déployer notre flexibilité cognitive, c’est à dire notre la capacité de passer d’une tâche cognitive à une autre, d’un comportement à un autre, en fonction des exigences et de réfléchir à plusieurs possibilités à un moment donné pour résoudre les problèmes.
  • nous naissons avec des compétences cognitives, mais tous les enfants n’ont pas le même potentiel de les développer (contexte socio-culturel ou trouble cognitif par exemple)
  • notre potentiel cognitif se développe dès l’enfance et il va notamment se développer très rapidement entre 3 et 5 ans. 

TDAH et autres difficultés à se repérer dans le temps

Maintenant que nous comprenons mieux l’impact du bon développement des fonctions exécutives pour une meilleure gestion du temps, et ce dès les premières années de vie de nos enfants – et particulièrement entre 3 et 5 ans – , découvrons quels sont les freins à ce développement (hormis le contexte socio-éducatif).

Pourquoi mon enfant a-t-il des difficultés à se repérer dans le temps alors que nous lui apportons tous les ingrédients pour un bon développement de ses fonctions exécutives?

Gestion du temps et TDAH (Trouble du Déficit d’Attention / Hyperactivité)

Il a été largement admis que les difficultés exécutives semblent être au centre des manifestations du TDAH. En effet, les fonctions exécutives semblent se développer plus tardivement chez un enfant avec TDAH, comparativement aux autres enfants de son âge.

Ainsi, si la « tour de contrôle » (permettant d’anticiper, de planifier, d’organiser, de manipuler les concepts et les images mentales, de mémoriser et de restituer,…) ne se déploie pas normalement, alors l’enfant évolue avec des difficultés exécutives qui impactent directement son comportement.

C’est ainsi que les enfants (et les adultes) concernées par le TDAH, présentent, entre autres, des difficultés à se repérer dans le temps.

Notamment:

  • Difficultés à se repérer dans la journée (quelle heure est-il ?), dans le mois, dans l’année,…
  • Mais également difficultés à identifier si on est le matin ou l’après-midi, ou s’il est l’heure du déjeuner, du goûter ou du dîner,
  • Perception altérée du temps : difficultés à estimer le temps passé et le temps qui passe 
  • Difficultés à se projeter dans le futur, ou à tirer ses expériences du passé,…

 Ces problématiques de gestion du temps peuvent avoir des conséquences négatives sur le quotidien, et sur la route vers l’autonomie.

Source: Le TDAH et l’école

gestion_du_temps_enfant_003

Gestion du temps et dyspraxie

La dyspraxie est due à un dysfonctionnement cérébral. Il s’agit d’un trouble du mouvement qui se manifeste par l’incapacité totale ou partielle d’exécuter des gestes de manière automatique. 

gestion_du_temps_enfant_004

Pour comprendre la dyspraxie, il faut d’abord comprendre le fonctionnement des réflexes et des gestes acquis.

N’étant pas experte DYS, voilà les explications apportées par l’Association DYS-POSITIF pour mieux comprendre la dyspraxie.

“En règle générale, chaque fois qu’on apprend quelque chose, le cerveau effectue ce qu’on appelle une « engrammation ». Il s’agit d’une sorte d’empreinte laissée dans notre système nerveux et qui peut être réactivée au besoin, de manière à ce qu’elle se fasse naturellement et automatiquement au moment où on l’évoque.

Les gestes font partie de ces pré-programmations. 

Malheureusement, alors qu’ils devraient être normalement acquis, l’enfant dyspraxique est incapable de les planifier ou de les automatiser. Même si les muscles responsables des mouvements à effectuer fonctionnent normalement, leur reproduction demande généralement des efforts considérables et le résultat demeure pourtant très maladroit.

Pour cette raison, la dyspraxie est également surnommée « la maladresse pathologique ».

Concernant la gestion du temps:

“L’enfant dyspraxique a notamment des difficultés oculomotrices. N’ayant que très peu de contrôle sur son regard, il lui est difficile de fixer un objet ou de le suivre des yeux. Il est donc très possible qu’il ait des problèmes en lecture.

Il peut également avoir du mal à se repérer dans le temps et dans l’espace, et se repérer par rapport à son propre corps. Il peut donc avoir des difficultés à distinguer sa gauche de sa droite.”

Pour aller plus loin, voilà une chouette vidéo pour expliquer la dyspraxie aux enfants (mais aussi pour nous, les adultes 🙂 )

Votre enfant est dyspraxique? Voilà un livre qui pourrait vous être utile: 100 idées pour aider les élèves dyspraxiques

Gestion du temps et dyschronie

Écrire des articles me permet d’en apprendre toujours plus.

L’écriture de cet article m’a ainsi permis de découvrir ce mot “dyschronie”. 

Il ne s’agirait pas d’un trouble isolé. En effet, la dyschronie est souvent associée au TDAH et aux troubles DYS (notamment la dyslexie, la dysphasie et la dyspraxie en particulier). Elle consiste en une difficulté à appréhender toute notion du temps ou organisation temporelle. 

Plus d’informations en cliquant ici

Note au lecteur: si vous avez plus d’informations sur la dyschronie, ou des sources à me communiquer, n’hésitez pas à me les envoyer directement via mon formulaire de contact.

Je pourrai ainsi mettre à jour cette partie de l’article.

De la même manière, si vous avez connaissance d’autres troubles cognitifs entraînant des difficultés de gestion du temps, n’hésitez pas à me partager l’info.

Manifestations et conséquences des difficultés à se repérer dans le temps

Maintenant que nous comprenons mieux pour quelles raisons les enfants en général, et plus particulièrement certains enfants concernés par des difficultés cognitives, ont des difficultés à se repérer dans le temps, il est important de connaître:

  • les manifestations de ces difficultés
  • et leurs conséquences au quotidien

Source: Le TDAH et l’école

Manifestations des difficultés à se repérer dans le temps

Les enfants ont:

  • des difficultés à se repérer dans le déroulement du temps ( matin/après-midi, 10 minutes = 1 heure, l’année dernière = la semaine dernière, futur proche / futur lointain,…)
  • du mal à s’organiser,
  • des difficultés à planifier leur travail ou les tâches qu’ils ont à réaliser,
  • mais également des difficultés à estimer le temps nécessaire pour réaliser une action (même les routines),
  • ils ont tendance à la procrastination (repousser à plus tard les activités qui nécessitent une attention soutenue),
  • et arrivent en retard même lorsqu’ils connaissent l’horaire (prendre le bus par exemple)

Conséquences des difficultés à se repérer dans le temps

Cher lecteur, mettons-nous un instant à la place d’une personne ayant des difficultés à se repérer dans le temps.

Prenons conscience que nous sommes en permanence en train de courir après le temps:

  • pour nous préparer, 
  • pour planifier, 
  • pour arriver à l’heure à un RDV,
  • pour réaliser une action “il me reste 10 minutes”
  • pour anticiper
  • pour s’organiser,…

Aussi, prenons conscience du retentissement des difficultés de perception et de gestion du temps auprès de nos enfants:

  • sur la motivation (faute de succès, d’encouragement ou de valorisation immédiate)
  • sur l’estime de soi (impression qu’ils n’y arriveront jamais, qu’ils sont « nuls », « incapables », « incompétents », « idiots » etc.)

Ces enfants finissent par mettre en place des comportements d’évitement (contournement des situations qui les mettent en difficulté, refus de faire pour ne pas subir un nouvel échec).

Ils se découragent rapidement, lorsqu’ils se trouvent confrontés à la difficulté, s’ils n’ont pas de résultats rapides et accessibles, s’ils ne rencontrent pas le succès.

Ils ont un rendement scolaire inférieur à leurs capacités

Ils peuvent, en cas de pression trop importante (exigences personnelles, familiales, scolaires) développer des symptômes d’anxiété de performance et tellement craindre de « mal faire » qu’ils se trouvent « paralysés » dans leur action, dans l’incapacité d’agir ou de réagir.

Comment aider mon enfant à mieux gérer son temps?

Comment aider mon enfant à mieux gérer son temps? en voilà un programme!

Comme j’aime souvent le préciser: patience, bienveillance et amour sont les meilleurs ingrédients pour assurer le succès d’un nouvel apprentissage.

Dernièrement, on m’a également rappelé que le lâcher-prise est une arme redoutable. Pas toujours facile à mettre en œuvre, mais tellement importante pour l’équilibre de notre relation parent/enfant.

Alors, comment puis-je aider concrètement mon enfant à mieux gérer son temps?

Et quels sont les outils pratiques que je peux utiliser au quotidien?

L’apprentissage du temps

Avant de présenter mes outils pratiques, voilà quelques astuces que nous pouvons intégrer à notre quotidien, pour enseigner le temps qui passe.

1. Avoir des attentes claires et réalistes envers notre enfant

Avoir des attentes claires envers notre enfant: si vous désirez qu’il soit douché et en pyjama pour 19h, alors dites-le clairement.
Évitez les phrases du type “je veux que tu sois prêt avant de passer à table” ou “ne passe pas trop de temps sous la douche”,…
Dîtes-lui clairement “je veux que tu sois douché et en pyjama pour 19h” ou “la douche dure 10 minutes”. 
Et mettez lui à disposition une montre ou un minuteur pour qu’il puisse prendre conscience du temps qui passe.

Avoir des attentes réalistes face à l’exécution de nos demandes:  ajustez vos exigences en fonction de l’âge de votre enfant et du moment de la journée. Vivre avec le TDAH n’est pas évident au quotidien. Assouplissez vos attentes en fonction des capacités de votre enfant et de son état émotionnel.

Pour aller plus loin, cet article pourrait vous intéresser: 15 clés pour faire efficacement une demande à son enfant

2. Mettre en place des routines

Avez-vous déjà lu ce livre?: Le Pouvoir des habitudes: Changer un rien pour tout changer

gestion_du_temps_enfant_005

Charles Duhigg y explique à quel point les routines sont importantes pour alléger notre quotidien.

Lorsque l’on met en place des routines, les débuts sont souvent laborieux et contraignants. Mais à force de répétition, notre cerveau crée des nouvelles connexions et nous facilite la tâche.

Si bien qu’au bout de quelques temps, une tâche qui nous semblait difficile à réaliser devient naturelle: prendre un déjeuner équilibré par exemple, aller à la salle de sport, organiser ses semaines, couper le téléphone le soir,…

Charles Duhigg présente un schéma simple pour comprendre le fonctionnement cérébral d’intégration d’une routine:
signal < routine < récompense

signal : Il est 17h30 (j’ai mis une alarme sur mon téléphone)
routine: je coupe mon ordinateur et je range mon bureau
récompense: j’ai 15 minutes de calme avant de récupérer les enfants au périscolaire, et je suis plus zen pour enchainer sur ma soirée débordante

signal: samedi matin 10h
routine: faire 30 min de devoirs
récompense: un goûter réconfortant après la session devoirs (vous pouvez même le choisir avant de passer aux devoirs, pour préserver la motivation)

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé: 5 astuces pour sortir du cauchemar des devoirs

Pour la mise en place des routines, n’hésitez surtout pas à utiliser des pictogrammes visuels qui permettront d’illustrer les différentes étapes, mais également de se situer dans le temps.

J’ai repéré pour vous:

Un générateur de tableau de routines / tableau de récompenses / planning familial: Simple et efficace: vous créez le planning, le pictogramme qui va bien, et vous imprimez. Vous pouvez le personnaliser pour l’adapter à l’âge de votre enfant, et à la routine sur laquelle vous travaillez actuellement.

C’est par ici >> http://www.lesaventuresduchouchou.com/2016/10/generateur-de-tableau-de-comportement-generateur-de-planning-familial/

gestion_temps_enfant_012

Allez-y doucement: il faut de la patience pour mettre en place des habitudes qui portent leurs fruits sur du long terme!

3. Utiliser des supports visuels pour cadrer le temps

N’hésitez pas à mettre à disposition de votre enfant tous les supports visuels qui lui permettent de cadrer le temps. Cela lui permettra de le rendre plus visuel et donc plus palpable:

  • pictogrammes, 
  • tableau des routines, 
  • minuteur, 
  • sablier, 
  • time-timer, 
  • agenda,…

Je préconiserai même de continuer à les utiliser même lorsque notre enfant est grand.

On pense souvent: “il sait lire l’heure maintenant”, “ce n’est plus un bébé, il n’a plus besoin de ça!”,…

Mais on oublie également que nos enfants sont stimulés toute la journée à l’école. Ils doivent faire “bonne figure” devant les autres enfants de leur âge. Avec leur fonctionnement cérébral différent, ils veulent être “comme les autres”,…et se mettent une pression de dingue pour y arriver.

Laissez-leur la possibilité de reposer leur cerveau une fois à la maison. 

Prendre la douche à l’aide d’un minuteur est quand même plus confortable que de devoir surveiller sa montre ^^

Et lorsqu’ils ne voudront plus de ces béquilles, c’est parce que EUX l’auront décidé. Et ça, ça fait toute la différence!

4. Faire prendre conscience du temps dès le jeune âge

Afin d’aider au mieux nos enfants, il est important de leur faire prendre conscience, dès le plus jeune âge, du temps qui passe.

N’hésitez donc pas à faire des comparaisons:

Par exemple: le trajet école/maison = 10 minutes = le temps d’un épisode de Sam le Pompier.

Cette prise de conscience leur sera utile quand vous leur direz : “c’est parti pour 20 minutes de devoirs” = la même durée que 2 épisodes de Sam le Pompier

5. Limiter les outils d’organisation

À l’image de nos ToDoList à rallonge, aux post-it collés à côté de l’ordinateur, et aux rappels sur notre téléphone…avoir trop d’outils fait perdre l’efficacité de la démarche.

Aussi, je préconise d’avoir un seul outil (ou support visuel) pour la mise en place des outils d’organisation.

On va donc éviter: le tableau des routines dans la chambre, le calendrier dans la cuisine, les pictogrammes de la météo du jour à côté de la porte d’entrée,… Il est bon de tout rassembler au même endroit, et de simplifier au maximum chaque outil.

6. Noter ses tâches pour se vider l’esprit et les organiser par priorités

Dans mon article 14 outils et méthodes pour alléger ma surcharge mentale et améliorer ma concentration – publié sur le blog Le TDAH au quotidien (super blog tenu par Anne, et très utile pour les adultes concernés par le TDAH) – j’explique à quel point il m’est devenu important de noter toutes mes idées, pensées, tâches, rendez-vous,…dans un carnet. 

Je dirai même un seul et unique carnet pour avoir toutes mes notes sur un seul support.

Le fait de tout noter – TOUT – me permet de libérer de l’espace dans mon cerveau et m’évite d’avoir à compter sur ma capacité de mémorisation fluctuante.

Il est intéressant d’apprendre cette méthode à nos enfants, dès qu’ils sont capables d’écrire.

  1. cette méthode permet de se libérer l’esprit
  2. elle permet de retrouver toutes ses informations au même endroit
  3. une fois que le cerveau est libre, il est plus facile de prendre de la hauteur et de prioriser ses tâches
  4. le fait de prioriser ses tâches permet d’identifier les tâches urgentes et importantes (préparer mon exposé, faire des recherches pour ma dissertation, lire mon livre pour le cours d’anglais,…), et permet de les planifier.
  5. l’organisation et la planification est la première clé pour une meilleure gestion du temps.

Pour les plus petits, vous pouvez commencer par faire avec eux une liste des choses que vous attendez d’eux pour l’heure ou la matinée par exemple. En utilisant des pictogrammes, ou en écrivant la liste, selon leur âge.

Chez nous par exemple: le samedi matin, c’est ménage et rangement. 

Je prépare une liste des choses à faire pour chaque enfant, et je mets un numéro devant chaque tâche pour indiquer l’ordre. J’inclus même la mention “je sors jouer dehors pendant 30 minutes” ^^ 

7. Valoriser les efforts

Quels que soient les résultats obtenus, n’oubliez jamais de valoriser les efforts.

Nous avons vu précédemment l’impact d’une mauvaise gestion du temps sur la motivation et sur l’estime de soi.

À ce titre, il est primordial de valoriser les efforts fournis par nos enfants:

  • bravo, tu as réussi à faire 7 tâches sur les 10 prévues!
  • Tu as dépassé de seulement 5 minutes le temps imparti. On essaie de passer à 3 minutes la prochaine fois?
  • Tu n’as pas fini tes devoirs, mais tu t’es appliqué pour ton écriture. Je sais que ce n’est pas facile pour toi.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire ou relire mon article 8 astuces pour valoriser efficacement son enfant

Dans cet article, je vous explique l’importance de la valorisation comme renforcement positif, et son impact sur l’estime de soi et la confiance en soi.

Pourquoi valoriser son enfant, à quel moment et comment le valoriser?

Je vous partage mes 8 clés pour une valorisation authentique et efficace, cela permettant à votre enfant de reprendre confiance en lui, et d’apaiser les tensions.

8. Soyez un exemple

Enfin, nous y sommes: comment apprendre à mon enfant à mieux gérer son temps?
En étant soi-même un exemple.

Alors je reprends ma liste et je recommence ^^

1. Avoir des attentes claires et réalistes envers nos tâches à faire, et notre organisation

2. Mettre en place des routines pour libérer notre esprit et alléger notre quotidien

3. Utiliser des supports visuels pour cadrer le temps: agenda, calendrier, minuteur, alarme sur le téléphone pour commencer ou arrêter une tâche,…
Concernant l’utilisation du minuteur, je vous partage l’article de mon amie Tatiana du blog Panda Productif: Les super pouvoirs du minuteur !

4. Prendre conscience du temps qui passe et apprendre à anticiper: s’il reste 10 minutes avant de partir au travail, ce n’est pas le moment pour se lancer dans un projet d’envergure.
Si vous êtes vous même concerné par le TDAH, alors je vous recommande cet article proposé par Anne du blog Le TDAH au quotidien: Retards, échéances et TDA/H : comment mieux gérer son temps

5. Limiter les outils d’organisation: un seul agenda, un seul calendrier, un seul carnet,…limitez les outils pour ne pas vous perdre dans la multitude d’informations.

De la même manière, évitez de changer de méthode d’organisation tous les 6 mois. Trouvez votre méthode et gardez-là. Vous pourrez l’optimiser et la renforcer avec le temps, mais la base sera toujours la même. Et vous rendrez un grand service à votre cerveau ;p

6. Noter ses tâches pour se vider l’esprit et les organiser par priorités

Et pour cela, je vous remets le lien vers mon article 14 outils et méthodes pour alléger ma surcharge mentale et améliorer ma concentration – publié sur le blog Le TDAH au quotidien 

7. Valoriser vos efforts: un peu d’autosatisfaction ne fait pas de mal! N’hésitez pas à fêter vos petites victoires du quotidien pour préserver votre motivation et encourager vos efforts futurs!

Outils indispensables pour une meilleure gestion du temps

Je présente ici très peu d’outils, parce qu’ils me semblent être la base pour l’apprentissage du temps.

J’inclus d’autres outils de temps en temps dans notre quotidien, mais ils restent ponctuels, et très personnels en fonction du besoin de chacun.

Ma base d’apprentissage du temps est donc:

  • un time-timer, plus complet qu’un simple minuteur. Mais nous avons aussi plusieurs minuteurs pour compléter le time-timer
  • un agenda plutôt qu’un cahier de texte
  • un calendrier pour planifier et anticiper
  • un super réveil pour apprendre l’heure du réveil aux enfants (et gagner quelques précieuses minutes de sommeil)

La base: le Time-Timer

Le Time-Timer, ce minuteur magique: il permet de «matérialiser» le temps qui passe grâce à un système de représentation visuelle. 

gestion_temps_enfant_005

Son utilisation est très simple: il suffit de tourner le disque rouge jusqu’à l’intervalle de temps désiré. La partie visible du disque rouge diminue au fur et à mesure que le temps s’écoule jusqu’à disparaître complètement. 

Il permet à l’enfant de voir le temps qui passe et de mieux le quantifier.

Note: pour mon garçon de 4 ans, j’utilise des sabliers. Ça me semble plus percutant à son âge. On en trouve pour différentes durées, pratiques pour se brosser les dents, le temps sous la douche, le temps qu’il reste avant de couper la TV,…

gestion_temps_enfant_010
Time-Timer: il reste 8 minutes avant que le dessin-animé commence
gestion_temps_enfant_011
Sablier 2 minutes pour cadrer le brossage des dents

L’agenda scolaire

Mon beau-fils utilisait un cahier de texte classique jusqu’en CE2. Puis l’école leur a fourni un agenda à partir du CM1.

J’ai pu clairement voir la différence au niveau de l’état du cahier à la fin de l’année (il était encore entier!! ^^) et la qualité de l’écriture.
Je pense qu’en y voyant plus clair, il arrive plus facilement à se concentrer sur son écriture.

Mais également, les devoirs sont notés pour la bonne journée!
Nous arrivons désormais à lui apprendre à utiliser son agenda pour anticiper les devoirs, les révisions et même “penser à mon sac de piscine pour jeudi”.

Et nous pouvons même lui écrire un mot d’encouragement qu’il verra tout au long de sa semaine.

Son agenda se présente en 1 semaine sur 2 pages, ce qui lui permet d’avoir une vue d’ensemble. Il lui a été fourni par l’école, mais j’en ai repéré un créé spécialement pour les enfants DYS, à besoins particuliers.

gestion_temps_enfant_006

Cliquez-ici pour découvrir l’agenda (lien affilié)

Le calendrier mural

Pour le calendrier, j’utilise la collection Mémoniak: il permet d’avoir une vue d’ensemble sur le mois, avec des cases assez grandes pour y noter les dates importantes (journée chez papi et mamie, sortie ciné, début des vacances,…), et une large palette de stickers pour illustrer le tout.

gestion_temps_enfant_007

Cliquez ici pour découvrir l’organiseur familial (lien affilié)

Nous l’utilisons clairement pour mieux appréhender le temps: nous identifions les journées école, le mercredi au péri-scolaire, les week-ends et les vacances scolaires, avec une couleur pour chaque catégorie pour faciliter la lecture.

J’y note également les RDVs du grand : journée ITEP, RDV psy, RDV éducatrice,…

Les enfants ont pris l’habitude de barrer les journées passées pour avoir une meilleure vue d’ensemble.

J’ajouterai une mention spéciale pour la version “parents séparés” du calendrier Mémoniak.

En plus des stickers habituels, on y retrouve une plaquette de stickers “maman” et une plaquette “papa”, avec en plus un carnet de liaison pour faciliter la communication des informations importantes.

gestion_temps_enfant_008

Cliquez ici pour découvrir l’organiseur familial (spécial parents séparées) (lien affilié)

À mon sens, le calendrier doit être assez grand pour y noter des choses, mais pas trop pour ne pas “polluer” l’esprit de l’enfant.

Choisissez ce qui est important d’y faire apparaître, et gardez cette ligne de conduite. Si vous y notez trop d’informations, alors c’est comme si vous ne faisiez rien du tout.

C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons ce calendrier uniquement pour les enfants.

Nous avons notre propre calendrier propre à nos besoins de parents: invitations, RDVs importants, déplacements, soirée de l’un ou de l’autre,…

Réveil Sam le Mouton

Alors lui, c’est mon coup de ❤️

Avec son cadran vert, orange et rouge, il permet à notre enfant de savoir s’il doit encore rester au lit où s’il peut se lever. En plus de la lumière du cadran, ses yeux s’ouvrent ou se ferment en fonction de l’heure à laquelle le réveil est programmé.

On peut également programmer l’heure du coucher et l’heure du réveil, le type de sonnerie, un temps de sieste, la durée d’éclairage de la veilleuse,…

Seul bémol: le prix autour de 50€. Mais l’investissement vaut le coup.

gestion_temps_enfant_009

Cliquez ici pour découvrir le réveil Sam le Mouton (lien affilié)

Les autres parents utilisent

Cette section vous appartient! 

N’hésitez pas à me dire quels sont vos outils préférés, et pour quelle raison vous les recommandez.

Vous pouvez me transmettre vos recommandations dans les commentaires, ou directement via mon formulaire de contact en cliquant ici.

Fabienne, du blog Des parents et des Enfants

Maria Montessori avait identifié l’importance de soutenir les enfants dans la compréhension des notions de passé et de présent.
Elle proposait un tableau du temps en lien avec un thème que les enfants connaissent bien (la ville dans laquelle ils habitent ou leur école) ou alors avec des événements d’actualité (le tournois de foot organisé par la ville). Le tableau se présente en deux parties (à l’horizontal). Par exemple, si les enfants fréquent une école Montessori, on peut voir en haut des photos en noir en blanc de l’époque avec des enfants pendant des activités et en bas des photos en couleur avec les enfants de la classe faisant eux aussi des activités.  Ce peut être les photos de la ville à l’époque et de la même ville à l’heure actuelle. Et pour un événement sportif, les articles d’un journal local qui annoncent l’événement peuvent être placés en bas et lorsque l’événement est terminé, on déplace les articles en haut avec les enfants. Une discussion se met en place autour du tableau des événements.
Elle proposait également une « frise de la naissance à 6 ans ». On peut choisir 6 feuilles de papier canson et on place une à deux photos sur chaque feuille (1. de 0 à 1 an, 2. de 1 à 2 ans etc…). A côté de chaque photo, on peut inscrire à la main une petite phrase qui décrit la photo…

Gestion du temps chez l’enfant: pour conclure

Dans cet article, j’ai tenté de répondre aux principales questions que nous nous posons en tant que parent:

  • Pourquoi mon enfant a-t-il des difficultés à se repérer dans le temps?
  • Quelles sont les manifestations et les conséquences des difficultés à se repérer dans le temps?
  • Comment aider mon enfant à mieux gérer son temps?
  • Quels outils peuvent aider à une meilleure gestion du temps?

Nous avons vu l’importance du développement du cerveau, et notamment des fonctions exécutives. Mais également les conséquences du développement tardif de ces fonctions exécutives, notamment dans l’apprentissage du temps.

Le TDAH ou la dyspraxie par exemple, ont un impact significatif sur les capacités de gestion du temps, de planification, d’organisation.

Notre rôle de parent est ainsi d’aider nos enfants dans cet apprentissage, en prenant en compte leur âge, leurs facilités et leurs freins.

Il existe différents outils pour faciliter la gestion du temps, mais il me semble important, avant tout, de comprendre le fonctionnement de notre enfant. Nous pouvons ainsi mieux nous adapter à ses besoins. 

Enfin, gardons en tête que trop d’outils tuent les outils. Je suis d’avis de nous concentrer sur un seul outil / stratégie à la fois, et intégrer un autre outil / stratégie après quelques semaines.

En effet, dans l’apprentissage du temps, notre meilleur allié est…le temps!

Prenez soin de vous et de vos enfants ❤️

Et n’oubliez pas de nous partager vos trucs & astuces dans les commentaires!

Et si cet article vous a plu, pensez à le partager pour aider un maximum de parents à mieux vivre avec le TDAH de leur enfant.

Hérade

Coach personnel et professionnel | Coach TDAH | Experte Burnout parental

Note: Je touche une petite commission sur les éventuels liens Amazon présents dans cet article. Cela signifie que si vous décidez de passer par ces liens, une petite commission me sera reversée (sans surcoût de votre côté). 

Ces revenus me permettent de participer aux frais liés à la mise en ligne du site, pour pouvoir continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité.

Malgré tout, je ne mets pas en avant ces produits pour les commissions qu’ils génèrent.
Ainsi, si le principe de l’affiliation vous dérange, n’hésitez pas à vous rendre directement sur les sites des revendeurs pour acheter les produits sans qu’aucune commission me soit reversée. 

Partager l'article
  • 15
    Partages
  • 15
    Partages

4 réflexions sur “#23 – Gestion du temps : comment aider mon enfant à mieux se repérer dans le temps?”

  1. Merci de tout cœur pour cet article. Il a nourri mon besoin d’information et de clarté. J’ai pris conscience des difficultés que peuvent rencontrer les enfants TDAH. Je me demande si les personnes hypersensibles ne ressentent pas également de plus grandes difficultés dans leur rapport au temps.
    Maria Montessori avait identifié l’importance de soutenir les enfants dans la compréhension des notions de passé et de présent. Elle proposait un tableau du temps en lien avec un thème que les enfants connaissent bien (la ville dans laquelle ils habitent ou leur école) ou alors avec des événements d’actualité (le tournois de foot organisé par la ville). Le tableau se présente en deux parties (à l’horizontal). Par exemple, si les enfants fréquent une école Montessori, on peut voir en haut des photos en noir en blanc de l’époque avec des enfants pendant des activités et en bas des photos en couleur avec les enfants de la classe faisant eux aussi des activités. Ce peut être les photos de la ville à l’époque et de la même ville à l’heure actuelle. Et pour un événement sportif, les articles d’un journal local qui annoncent l’événement peuvent être placés en bas et lorsque l’événement est terminé, on déplace les articles en haut avec les enfants. Une discussion se met en place autour du tableau des événements.
    Elle proposait également une « frise de la naissance à 6 ans ». On peut choisir 6 feuilles de papier canson et on place une à deux photos sur chaque feuille (1. de 0 à 1 an, 2. de 1 à 2 ans etc…). A côté de chaque photo, on peut inscrire à la main une petite phrase qui décrit la photo…
    J’ai pensé que ce serait un joli cadeau de Noël pour les enfants et puis j’ai été prise par le temps 😉

  2. Quel article ultra-complet!
    Il explique de manière simple, concrète et efficace la difficulté qu’éprouvent les TDAH pour se retrouver dans le temps. J’aime aussi les trucs à essayer avec nos enfants et les outils que l’on peut trouver. Personnellement, j’utilise souvent le Time-Timer. Je l’ai trouvé en appli sur ma tablette et ça m’aide à garder les pieds sur terre! 😉
    Merci Hérade pour tes recherches et l’application que tu mets dans tes articles!

    1. Merci Emmanuelle pour ton retour ! 🙂
      J’utilise aussi une appli Time-Timer, notamment pour le travail.
      Pour la maison, notre time-timer nous suit partout ! je pense vraiment que c’est l’un des outils de gestion du temps le plus pratique et pertinent !
      A très vite 😉
      Hérade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *