hyperactivite_tdah_001

#24 – Comprendre et aider mon enfant hyperactif

Avoir un enfant qui bouge sans cesse, fait du bruit du matin au soir, parle fort et laisse déborder ses émotions,…ce n’est pas de tout repos! Et en tant que parent, on peut rapidement se sentir épuisé et démunis face à notre petite boule d’énergie.
Avec le temps, l’enfant énergique et éveillé devient un enfant casse-pieds, et le regard des autres nous fait nous poser des questions: Mon enfant est-il hyperactif? Quelles sont les causes et les symptômes de l’hyperactivité? Comment aider mon enfant à canaliser son énergie?

Ce sont les réponses que j’essaie de vous apporter dans cet article.

Comprendre l’hyperactivité

Cet article me tient particulièrement à cœur puisqu’il répond à un besoin que j’avais à l’époque et qui m’a permis de mieux comprendre les comportements de mon beau-fils. 

En effet, au delà de ses émotions fluctuantes, notre quotidien était animé par le bruit, trop de bruit, du matin au soir! Il ne tenait pas en place, courrait partout, parlait fort, criait, faisait des bruitages (de voiture, de moto, d’avion, de chantier, de train,…) et renversait tout sur son passage.

Un enfant énergique me direz-vous! Oui mais… c’était bien plus que ça. Nous sentions que son énergie débordait, et qu’il en perdait rapidement la maitrise.

Je vous présente donc ci-dessous en quoi l’hyperactivité fait partie d’un trouble bien plus large, et quels sont les liens entre hyperactivité et déficit d’attention.

Quelles sont les symptômes de l’hyperactivité?

Hyperactivité: ce mot fait partie de notre vocabulaire courant.

Dès qu’un enfant est trop agité, ou plus agité que la moyenne, on le taxe rapidement d’hyperactif.

Or, l’hyperactivité fait partie d’un trouble neurodéveloppemental qui répond à un diagnostic médical.

Le Trouble du Déficit de l’attention avec (ou sans) Hyperactivité – TDAH

Le TDAH se définit par trois symptômes, dont l’intensité et la manifestation varient selon chaque personne:

  • Déficit d’attention
  • Impulsivité
  • Hyperactivité

Le TDAH entraîne des difficultés à contrôler et à freiner les idées (définit d’attention), les gestes (hyperactivité motrice) et les comportements (impulsivité).

Il est important de comprendre que le noyau central du TDAH est le déficit d’attention, pas l’hyperactivité comme nous pourrions le penser.

Il existe alors :

  • des formes de TDAH sans hyperactivité où prévaut l’inattention (on parle alors de TDA)
  • des formes où priment l’hyperactivité et l’impulsivité (bien que le déficit d’attention reste l’élément principal du trouble)

Par ailleurs, il est important de souligner qu’on peut parler de TDA/H uniquement si les symptômes :

  • surviennent au cours de l’enfance, avant l’âge de 12 ans,
  • présentent un caractère persistant (plus de 6 mois),
  • interviennent dans plusieurs sphères de la vie de l’enfant (à la maison, au sport et à l’école par exemple)
  • ont un impact sur les apprentissages scolaires, les relations sociales et la qualité de vie, et constituent un véritable handicap au quotidien.

Enfin, le TDAH est un trouble qui répond à un diagnostic médical. En effet, le spécialiste va s’appuyer sur un entretien clinique pour déterminer si les comportements de votre enfant sont en lien avec le TDAH, ou s’ils sont la manifestation d’un autre trouble, ou d’une autre problématique (liée à l’environnement familial, social ou éducatif de l’enfant par exemple).

Quelles sont les causes de l’hyperactivité?

Mais alors, si le noyau central du TDAH est le déficit d’attention, pourquoi mon enfant est-il hyperactif?

L’hyperactivité serait en réalité étroitement liée au déficit d’attention et à l’impulsivité. De même, elle résulterait d’une hypersensibilité émotionnelle et sensorielle qui fait que l’enfant est sans cesse stimulé par tous les sources de distraction internes (faim, soif, fatigue, pensées,…) et externes (bruits, mouvements, objets,…).

Bouger permet de stimuler les neurones de l’attention!

“Cesse de gigoter sur ta chaise! Arrête de te lever toutes les deux minutes! Lâche ce jouet! Assieds-toi droit! Ne bouge plus et concentre-toi sur ton devoirs!” 

Vous reconnaissez vos paroles?

Dans son livre, L’opposition: ces enfants qui vous en font voir de toutes les couleurs” (lien affilié) Benoît Hammarrenger nous explique que les connexion qui existent entre nos neurones permettent d’activer les neurones de l’attention lorsque les neurones de la motricité sont stimulés.

En effet, ces deux régions de neurones étant voisines, elles bénéficient d’un riche réseau de connexion.

Ainsi, lorsque les neurones moteurs s’activent, ils envoie également un influx nerveux aux neurones de l’attention, ce qui les active par effet ricochet.

Pour un enfant hyperactif (donc avec un Trouble de l’attention / hyperactivité), le fait de bouger et de gigoter n’est pas une façon de chercher à déranger, mais bien une stratégie qu’il met en place (de manière inconsciente) pour stimuler sa propre attention. 

Notre instinct de parent qui voudrait que l’enfant cesse de bouger pour se concentrer implique en fait de lui enlever sa stratégie de concentration!

hyperactivite_tdah_002

Comment calmer l’hyperactivité de mon enfant?

Répondre au besoin de bouger de l’enfant

Tolérer les mouvements

N’importe quel enfant à besoin de bouger et de se dépenser physiquement.

De plus, les études effectuées sur les impacts de l’activité physique auprès des enfants suggèrent qu’en plus d’améliorer la santé en général, une bonne condition physique est associée à :

  • des meilleures capacités d’attention, de mémoire de travail, et de vitesse de réponse
  • des impacts positifs sur le fonctionnement scolaire et social des enfants.

Enfin, comme nous l’avons vu précédemment, bouger est une stratégie que met votre enfant en place (même de manière inconsciente) pour stimuler sa propre attention. Il est donc préférable de répondre à ce besoin plutôt que de vouloir le canaliser.

hyperactivite_tdah_014
Des vélos-pupitres pour aider les enfants atteints d’un TDAH – Crédit photo: Bouger pour réussir

Faire du sport permet au cerveau d’être plus attentif

Lorsque nous faisons du sport, nous augmentation notre respiration et notre rythme cardiaque. Ceci a pour effet d’apporter plus d’oxygène dans le sang, et donc d’oxygéner nos muscles qui travaillent.

Il se trouve que notre cerveau est l’organe qui consomme le plus d’oxygène

Ainsi, le fait de faire du sport, et donc d’augmenter le niveau d’oxygène dans notre corps, profite aux muscles qui travaillent, mais également au cerveau qui, une fois bien oxygéné, devient plus attentif et plus performant!

Les recommandations actuelles de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en matière d’activité physique pour la santé, sont de pratiquer : pour les enfants et adolescents de 5 à 17 ans, « au moins 60 minutes quotidiennes d’activité physique, d’intensité modérée à forte »

hyperactivite_tdah_013

Voici quelques exemples d’activités que vous pouvez proposer à votre enfant, allant d’une intensité très légère à une intensité très élevée:

Intensité très légère: marche lente

Intensité légère (60 minutes):

  • Marche d’un pas modéré
  • Exercices d’étirement
  • Promenade à l’extérieur pour le chien
  • Jeu de cachecache

Intensité modérée (de 30 à 60 minutes)

  • Marche rapide
  • Patinage
  • Bicyclette
  • Nage
  • Danse
  • Gymnastique
  • Pelletage de la neige
  • Ramassage des feuilles
  • Transport des sacs d’épicerie
  • Glissade en toboggan
  • Ski alpin
  • Randonnée en montagne
  • Escalade sur des modules de jeu

Intensité élevée (de 20 à 60 minutes)

  • Course
  • Basket-ball
  • Football
  • Danse aérobique
  • Hip hop
  • Ski de fond
  • Judo
  • Hockey
  • Saut à la corde

Intensité très élevée

  • Compétition de course à pied
  • Sprints

Pour découvrir d’autres idées d’activité, retrouvez mon article 9 idées d’activités en extérieur pour mon enfant hyperactif

Comment encourager mon enfant à faire de l’exercice physique

Les recommandations ci-dessous sont tirées du programme de guidance parentale Mieux vivre avec le TDAH à la maison.

✨ Aidez votre enfant à se fixer des objectifs réalistes pour augmenter les minutes consacrées à l’activité physique quotidienne et pour diminuer le temps passé chaque jour à des activités passives telles que regarder la télévision, parler au téléphone, naviguer sur Internet ou s’adonner à des jeux vidéo.

Pour faciliter la mise en place de ces objectifs, n’hésitez pas à lire ou relire mon article Objectif SMART: La méthode simple et efficace pour atteindre tous vos objectifs

✨ Encouragez votre enfant à augmenter les moments d’activité physique tout au long de la journée, par bloc de 5 à 10 minutes par mois, jusqu’à ce qu’il ait atteint l’objectif fixé.

✨ Incitez votre enfant à être plus actif au quotidien, par exemple en se rendant à l’école ou à ses activités en marchant plutôt qu’en voiture, ou encore en allant jouer dehors.

✨ Donnez à votre enfant des responsabilités qui lui permettent de dépenser son énergie ou de bouger : faire une commission, passer l’aspirateur, déblayer la neige, tondre le gazon, promener le chien, racler les feuilles, etc. Faites du sport avec lui. Vous joindrez ainsi l’utile à l’agréable.

✨ Aménagez un endroit à l’intérieur de l’appartement ou de la maison, ou encore à l’extérieur, où votre enfant peut bouger sans danger de briser quoi que ce soit.

✨ Si vous habitez en appartement, prévoyez des sorties régulières dans un parc ou une aire de jeu.

✨ Fournissez à votre enfant un équipement qui lui permettra d’être plus actif : bicyclette, trottinette, ballon, ballon d’exercice, corde à sauter, patins, trampoline de maison, etc.

✨ Permettez à votre enfant de se dépenser physiquement avant une activité calme (période des devoirs, repas, sortie ou activité où il doit demeurer calme et assis, etc.), par exemple en le faisant courir dans le couloir, en le faisant sauter sur un vieux matelas, en le faisant danser, en lui permettant de jouer dehors ou de faire des exercices physiques.

✨ Permettez des stimulations sensorielles dans un contexte où l’enfant a besoin de bouger pour demeurer concentré (par exemple : changer de position au milieu des devoirs, se taper sur les cuisses ou dans les mains pour compter ou épeler).

✨ Lorsque l’enfant porte à sa bouche ses doigts, son crayon, son col ou sa manche de gilet, ou joue constamment avec ses cheveux, on peut lui permettre de compenser son besoin de stimulation en lui fournissant par exemple: une gourde d’eau pour boire, une balle antistress à manipuler ou un chewing-gum.

✨ Mâcher un chewing-gum favorise aussi la concentration! Du coup, mon côté DIY et écolo me fait me poser cette question « Mais comment faire soi-même ses chewing-gum? ». Cliquez ici pour voir la réponse en vidéo 😉

hyperactivite_tdah_015

Limiter l’agitation de l’enfant

Les recommandations ci-dessous sont tirées du programme de guidance parentale Mieux vivre avec le TDAH à la maison.

Aider mon enfant à se calmer

✨ Déterminez avec votre enfant un endroit confortable de la maison où il pourra se retirer pour se calmer, se détendre ou se couper de toute stimulation (sa chambre, un bureau, une berceuse, etc.).

Quand votre enfant a atteint un niveau d’agitation trop élevé, on peut lui demander de se retirer dans ce « coin calme » jusqu’à ce qu’il se sente apaisé. Cela ne doit pas être vu comme une punition, mais comme un moyen de retrouver son calme et son état de bien-être.

Demandez aux autres membres de la famille de respecter les besoins d’isolement de l’enfant lorsqu’il se retire. (On peut placer sur la porte une affiche «Ne pas déranger ».)

Pour l’avoir testé, je confirme! c’est top! Et si votre enfant est en phase d’opposition et décide de détruire cet endroit (nous avions mis en place une cabane de détente, avec coussins, petite lumière et couverture), alors laissez passer la crise. Et proposez lui de reconstruire ensemble son espace de détente, sans jugements ni reproches.

✨Déterminez avec votre enfant différents moyens de se détendre à la maison : se coucher la tête sur la table, se retirer dans un endroit calme où il sera seul, faire quelque chose de tranquille (feuilleter un magazine, lire un livre, écouter de la musique tranquille, dessiner, etc.) ou se reposer sur son lit, manger une collation ou boire une boisson chaude, prendre un bain chaud, parler avec sa mère ou son père, converser avec un ami au téléphone, flatter son chien ou son chat, se faire masser le cou ou le dos, s’étirer ou bâiller.

Notez ces options sur une liste facilement accessible (présentez cette liste avec des pictogrammes si votre enfant ne sait pas encore lire). Lorsque votre enfant est trop agité, proposez lui de choisir parmi ces différentes options.

✨ Favorisez le calme pour les activités qui le nécessitent (les devoirs par exemple, ou lorsque votre enfant est en train de jouer), en contrôlant le bruit ambiant (éteindre le téléviseur ou en baisser le volume, mettre de la musique douce, etc.) et en s’assurant que l’intensité de lumière est appropriée.

Pendant la journée, il est recommandé de recourir seulement à la lumière du jour. Le soir, il est préférable d’avoir un éclairage tamisé pour les activités relaxantes et un éclairage direct pour les activités comme les devoirs ou les leçons.

✨ Avant une sortie (épicerie, magasin, restaurant, médecin, etc.) ou une activité où votre enfant devra rester calme, avisez-le des comportements que vous attendez de lui (par exemple : au restaurant, dessiner ou jouer avec son jeu vidéo avant le repas et rester assis tout au long du repas ; à l’épicerie, marcher et se tenir près de vous).

✨ Utilisez un contact physique ferme (mais sans lui faire mal!) pour calmer votre enfant lorsqu’il est très excité ou agité. On peut poser ses mains à plat sur ses épaules ou sur ses bras s’il est debout, ou sur ses jambes s’il est assis, en exerçant une légère pression. On peut aussi capter son attention en lui tenant la figure de chaque côté de la tête.

Pour aller plus loin, découvrez l’article Comment apprendre à son enfant diagnostiqué TDAH à mieux gérer ses émotions

Diminuer le seuil d’excitation

✨ Limitez les jeux vidéo, les émissions de télévision ou les activités trop stimulantes juste avant le coucher ou la période des devoirs.

✨ Les enfants ayant un TDAH s’excitent facilement aux contacts physiques. Évitez les contacts rapides et légers, puis abstenez-vous de le chatouiller ou de le pincer, car il peut percevoir ces gestes comme agressifs.

Aider mon enfant à diminuer le bruit émis ou à parler moins fort

Du bruit, du bruit, toujours plus de bruit, du réveil au coucher…

A 11 ans passé, nous avons toujours droit aux bruitages (de voitures, de motos, de camions pompier, d’ambulance,…), un débit de parole fort et constant, des cris, des bruits de bouche du type Bitbox,…

Pour ma part, c’est ce bruit permanent qui me fait perdre mon calme.

Notre seule alternative pour débuter la journée dans un niveau sonore acceptable est la routine suivante:

  • son papa le réveille à 6h45
  • il prend son traitement (que nous avons appelé Bob ^^)
  • et passe 30 minutes dans sa chambre où il peut jouer, écouter de la musique, lire,… 30 minutes pendant lesquelles son traitement peut commencer à agir, et nous pouvons prendre cotre café dans (un minimum) de calme.
  • il utilise un time-timer pour pouvoir cadrer le temps et devenir autonome.

✨ Beaucoup d’enfants ayant un TDAH parlent trop fort ou émettent toutes sortes de bruits. Souvent, ils n’en sont pas conscients. Pour les aider à améliorer ce comportement, faites-leur d’abord prendre conscience de ce problème.

Ensuite, vous pouvez leur faire un signe quelconque pour les inviter à diminuer le ton de la voix (signe de baisser le volume, main sur les oreilles, etc.). Ce signe est votre code secret. Vous pourrez ainsi le faire en public, sans qu’il se sente gêné ou humilié.

✨ Si votre enfant fait beaucoup de bruits lorsqu’il bouge sur sa chaise, vous pouvez mettre des embouts de plastique, des balles de tennis ou des patins sous les pieds des chaises. Vous pouvez faire de même avec les portes d’armoire s’il les claque en les fermant.

Encourager les activités manuelles

La plupart des activités manuelles permettent de faire baisser le niveau d’excitation des enfants hyperactifs.

Tout comme la balle antistress, toute activité manuelle a pour but de calmer l’enfant. En effet, cela lui permet de canaliser toute son énergie et sa tension dans une seule partie de son corps : ses mains.

Qu’il s’agisse de la peinture, de l’art plastique ou du dessin, toutes ces activités sont bénéfiques pour l’enfant hyperactif qui peut apprendre à canaliser son énergie en la dirigeant vers quelque chose de positif et de constructif.

hyperactivité_tdah_012

Utiliser des gadgets

Comme vu précédemment, utiliser certains gadgets peut aider votre enfant à canaliser son agitation.

Fournissez par exemple à votre enfant un ballon thérapeutique (ou un ballon pour le Pilates de chez Décath’ ^^) ou un coussin à picots (à placer sur une chaise) pour s’asseoir.
Tout en répondant au besoin de stimulation sensorielle de l’enfant, ces outils favorisent une bonne posture assise (pour l’écoute ou le travail) et redressent la ceinture abdominale. Ils peuvent être utilisés tant à la maison qu’à l’école (si l’école le permet bien entendu… le coussin à picots sera certainement mieux toléré que le ballon thérapeutique!)

Une balle antistress, ou un fidget pourront, quant à eux, occuper les mains de vos enfants pour leur permettre de stimuler leur concentration.

Hop’Toys: un site dédié

Lors de mes recherche pour notre propre utilisation, j’ai découvert un chouette site de jeux et d’outils dédié aux personnes porteuses de handicap, dont le TDAH!

Hop’Toys : Jeux & outils ludiques adaptés à l’apprentissage et la rééducation d’enfants et seniors porteurs de handicap, polyhandicap et troubles autistiques (et bonne nouvelle: il s’agit d’une entreprise française)

Voici leur sélection de jeux et outils spécialement dédiés au TDAH: cliquez ici pour accéder à la page

Note 1 : je trouve que certains produits sont chers et je n’ai pas la certitude qu’ils soient de fabrication française (ce qui pourrai justifier le prix). Ce site peut donc vous servir pour prendre des idées, ou au contraire, il vous satisfera parce qu’il vous permet de tout retrouver au même endroit .
Pour exemple je sais qu’on retrouve certains produits à des tarifs plus abordables (le coussin à picots se retrouve chez Décathlon par exemple)

Note 2: je ne touche aucun avantage si aucune commission en vous recommandant ce site. Comme vu dans la note 1, n’hésitez pas à acheter vos produits dans votre magasin préféré ou via une autre plateforme.

On retrouve également le site Autisme Diffusion qui propose des produits pour accompagner les Troubles du Syndrome Autistique (TSA) >> https://www.autismediffusion.com/

Je vous présente ci-dessous ma sélection d’outils et gadgets que j’ai repéré pour vous. Nous en avons testé et approuvés la plupart 🙂

Ballon thérapeutique

Ce ballon apporte une assise dynamique ! Il permet un mouvement perpétuel de la personne assise dessus et maintient donc l’attention tout en offrant l’opportunité de bouger.

hyperactivite_tdah_008

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Hop’Toys

Disponible également chez Décathlon (rayon Pilates, gym douce) mais il faut faire attention au diamètre car plusieurs tailles existent.

Coussin à picots

Un coussin à gonfler selon les besoins à poser sur une chaise pour créer une assise dynamique. Cette assise permet alors une meilleure concentration. Une face est munie de picots pour une stimulation tactile, l’autre face est lisse.

hyperactivite_tdah_009

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Hop’Toys

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Decathlon

La balle antistress

Votre enfant peut utiliser ces balles souples à malaxer pour occuper ses mains et aider à focaliser son attention.

hyperactivite_tdah_010

La cabane espace noir

A l’instar du « coin calme » – zone dédié à votre enfant pour qu’il puisse retrouver détente et sérénité – cette tente permet de créer un espace fermé dédié à l’exploration sensorielle ou à la relaxation. Le montage est similaire à celle d’une toile de tente et la doublure en nylon garantit une obscurité totale à l’intérieur.

hyperactivite_tdah_004

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Hop’Toys

Le Toobaloo

Cet outil ressemble à un combiné de téléphone. Votre enfant parle dans l’appareil qui amplifie sa voix, ce qui permet d’en régler la hauteur et le débit. S’il parle trop fort, il en prendra vite conscience.

hyperactivite_tdah_003

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Hop’Toys

Le tabouret tilo

Ces tabourets sont faits pour une assise dynamique ! Leur base est subtilement arrondie pour permettre un mouvement perpétuel de la personne assise dessus. Il permet donc de maintenir l’attention tout en offrant l’opportunité de bouger.

hyperactivite_tdah_005

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Hop’Toys

Le Tangle

Le Tangle constitue un excellent fidget : son mouvement perpétuel apaise. Discret, il se glisse dans la trousse ou dans la poche. Son allure design sans connotation enfantine permet son utilisation à tout âge.

hyperactivite_tdah_006

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Hop’Toys

Les incontournables Hand spinner

Un lot de 2 mini spinner totalement silencieux tout en étant extrêmement satisfaisant en termes d’autostimulation. On les fait rouler entre deux doigts ou simplement tenir en équilibre sur l’index.

hyperactivite_tdah_007

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Hop’Toys

Les embouts de stylo à mordiller

Glisser cet embout cylindrique sur le bout des stylos afin de répondre aux besoins de mordiller des enfants.

hyperactivite_tdah_011

Cliquez-ici pour découvrir le produit sur le site Hop’Toys

Points clés à retenir

1. L’hyperactivité fait partie d’un trouble neurodéveloppemental qui répond à un diagnostic médical : le Trouble du Déficit de l’Attention avec (ou sans) Hyperactivité (TDAH).

2. Bouger permet à votre enfant de mieux se concentrer car son cerveau met en place une stratégie pour stimuler les neurones de l’attention.

3. Il est donc important de tolérer ses mouvements (dans le respect de votre propre limite, pour ne pas engendrer des conflits familiaux)

4. Faire du sport permet au cerveau de recevoir plus d’oxygène. Il devient donc plus attentif et plus performant.

5. Il est donc intéressant de favoriser une période d’activité physique avant les périodes de concentration (les devoirs par exemple).

6. De la même manière, il est utile de segmenter les périodes de concentration avec des pauses pour que votre enfant puisse se lever et bouger.

7. Incitez votre enfant à être plus actif au quotidien, par exemple en se rendant à l’école ou à ses activités en marchant plutôt qu’en voiture, ou encore en allant jouer dehors.

8. Encouragez les activités manuelles (bricolage, dessin, peinture,…) qui permettent à votre enfant de canaliser toute son énergie et sa tension dans une seule partie de son corps : ses mains.

9. N’hésitez pas à utiliser des gadgets qui canaliseront l’agitation de votre enfant, tout en favorisant son attention.

10. Autant que possible, essayez d’ignorer certains comportements mineurs qui vous agacent, mais qui n’ont pas d’impact sur le climat familial (par exemple: se tortiller sur sa chaise, travailler debout ou parler à voix haute tout en travaillant).

Et enfin, pour aider votre enfant, il est important de prendre soin de vous! Voici donc des articles qui pourraient vous intéresser:
Guide pour se libérer du stress – par Léo Babauta
10 habitudes simples pour faire d’aujourd’hui votre plus belle journée
Mon secret pour garder le cap
Cultiver le positif pour se sentir plus joyeux, serein et épanoui

Et vous, quels sont vos astuces et outils qui aident votre enfant à canaliser son hyperactivité?

Si cet article vous a plu, pensez à le partager pour aider un maximum de parents à mieux vivre avec le TDAH de leur enfant.

Prenez soin de vous et de vos enfants ❤️

Hérade

Coach personnel et professionnel | Coach TDAH | Experte Burnout parental

Partager l'article
  • 2
    Partages
  • 2
    Partages

2 réflexions sur “#24 – Comprendre et aider mon enfant hyperactif”

  1. J’ai adoré lire cet article. J’ai appris beaucoup de choses nouvelles sur ce trouble et sur les différents moyens pour aider l’enfant a canalisé son hyperactivité. Merci beaucoup d’avoir partager avec nous cela.

    1. Merci Shirley 🙂 cet article était important pour moi car il repond à de nombreuses questions que je me posais à l’époque, quand je ne connaissais pas encore le TDAH. La découverte de ce trouble nous a sauvé, et c’est la compréhension de l’hyperactivité qui en a été le point de départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *